Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mère et fils
  • Mère et fils
  • : Les aventures des poussins, racontées par leur presque poule de mère
  • Contact

C'est l'histoire, d'une poule au foyer, de deux poussins, de saucisses, d'Allemagne, de cuisine, de couture, de bilinguisme, de dentiste canon, de chat, de bretzel...en général, c'est une histoire drôle...

Recherche

20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 08:18

Pour la Saint valentin, je n'avais pas une grande envie de cuisiner, mais même si le bocal de foie gras envoyé par Anne Laure était suffisant, j'avais peur que de se nourrir exclusivement de foie gras rende le repas peu digeste...

 

J'ai donc improvisé des petites tartines aux crevettes pour compléter notre dîner.

 

Je n'ai rien noté de la préparation, parce que je ne pensais pas que ça serait si bon, en fait j'imaginais le résultat un peu sec et je pensais les servir avec du fromage blanc.

 

Ce n'était pas le cas et je me suis auto félicité toute la soirée, non pas que mon mari soit avare de compliments, mais il avait la bouche pleine et lorsque celle ci a été vide, il s'est endormi...

 

J'ai mis à mariner une boite de crevettes cuites surgelées (mais décongelées...) dans:

un peu d'huile d'olive

du jus de citron

une gousse d'ail écrasée

un peu de purée de piment

du persil.

 

après 2 bonnes heures de marinades dans un bol recouvert de film au frigo, j'ai ajouté de la Féta coupée en petit dès.

 

J'ai coupé une baguette en tranche.

 

J'ai tartiné chaque tranche, recto-verso de beurre d'ail.

 

J'ai enfourné mes tartines à four chaud 3.4 mn puis j'ai ajouté sur chaque tartine une grosse cuillère de crevettes et féta avant de ré enfourner pour quelques minutes.

DSCN5887.jpg

Je pense que 2.3 tartines par personne accompagnées d'une salade feront une belle entrée.

 

Nous, nous n'avions pas de salade, alors nous les avons accompagnées de tartines au foie gras, n'appelez pas un diététicien, il y avait de l'ananas en dessert flambé au Rhum et accompagné de glace à la vanille.

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 14:58

La pâte à tarte de Pierre Hermé Vs la pâte à tarte de Môman.

 

Ma recette de pâte à tarte sucrée, c´est celle de ma maman, qu´elle m´a donnée en même temps que sa précieuse recette de tarte au citron meringuée, mon dessert préféré.

 

C´est une pâte brisée, pas compliquée et bonne:

150 g de farine

75 g de beurre ou de margarine

une pincée de sel

et grosso modo un demi verre d´eau.

 

J´ajoute en général un cuillère á soupe de sucre.

 

Souvent, je ne prends même pas le temps de laisser reposer.

 

Celle de Pierre Hermé, c´est un chtouille plus compliqué, mais justement, je voulais essayer, voir si ça valait le coup.

 

140 g de beurre ramolli (bah oui Madame, si tu dis margarine devant Pierre Hermé, t´as un gage)

75 g de sucre glace

25 g de poudre d´amande

une pincée de fleur de sel (si tu dis sel de cuisine devant Pierre Hermé, t´es punie)

quelques centimètres de gousse de vanille grattée 

1 oeuf à température ambiante légèrement battu

250 g de farine.

 

 Mélanger le beurre au sucre glace (à la spatule pour moi, au robot pour les plus chanceuses) jusqu´à obtenir une crème, ajouter les autres ingrédients en terminant par la farine, mélanger rapidement, sans trop travailler la pâte. ( ne pas confondre la pâte à tarte avec la pâte à pain est un conseil judicieux, quelque soit la recette de la pâte)

 

Entourer la boule de pâte de film plastique et mettre quelques heures au frigo, penser à la sortir une bonne heure avant de l´utiliser sinon elle ne sera pas facile á étaler.

 

Le verdict.

 

Je suis un peu partagée.

 

D´un coté celle de Pierre Hermé est meilleure, elle se travaille comme de la pâte à modeler, ne colle pas au rouleau, un vrai plaisir.

 

D´un autre, elle n´est pas beaucoup meilleure, alors qu´elle demande pas mal d´ingrédients, genre 25g d´amande en poudre, sauf si vous faites régulièrement des macarons, vous ne l´avez pas dans votre placard.

  

Elle est un peu plus grasse, surtout si vous avez l´habitude de la faire une pâte avec de la margarine.

et elle est surtout plus sucrée.

  DSCN5765.jpg

Oui mais elle est un peu meilleure quand même.

en même temps, une pâte plus grasse et plus sucrée, il eut été étonnant que je ne la trouve pas meilleure...

 

On va dire que c´est la pâte des jours de fêtes, que pour la tarte de base du dimanche quand la belle mère vient prendre le café, on fait l´autre...

 

Avec les restes de pâte, j´ai fait des petites tartelettes au chocolat (un peu de chocolat noir fondu dans de la crème, posé sur les fonds de tartes 5mn avant la fin de la cuisson).

 

Ce que j´ai fait du principal, je vous en parlerai dans un prochain article.

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 19:49

Pour accompagner la mousse au chocolat de Madame H, je vous propose une petite (ou pas) part de Broyé.

 

Enfin un morceau de Broyé car le Broyé se rompt plus qu'il ne se coupe.

 

Le Broyé du Poitou, comme son nom l'indique, vient du Poitou, et lorsque l'on a comme moi du sang Poitevin, c'est une tradition familiale.

 

Je le revois, dans la cuisine jaune de ma grand mère, sur la toile cirée rouge, celle avec des têtes de chevaux, avec tout autour des cousins, des cousines, des tontons des tatas...

 

Je le revois posé près de la mousse au chocolat, chaque année autour du 12 décembre, dans la salle à manger de notre appartement de région parisienne.

 

C'est un souvenir d'enfance que j'avais un peu oublié, parce que ce n'est pas mon gâteau préféré, mais qui resurgit depuis qu'il est devenu celui de Raphael.

 

Raphael l'appelle le gâteau "tata Ginette" parce qu'en juin ma tata Ginette en a apporté lorsque nous nous sommes retrouvés en Bretagne.

Raphael, à ma plus grande surprise, en a dévoré la moitié sur la route qui nous ramenait en Allemagne, délaissant pour une fois les biscottes.

DSCN5720.jpg

J'ai donc fait un Broyé la semaine dernière, puisque notre petit malade avait, en plus de pas mal de température, perdu l'appétit.

 

Ma grand mère va se retourner dans sa tombe et ma mère me renier, j'ai ajouté des pépites de chocolat à la recette traditionnelle, et ma foi, puisque c'est moi qui l'ai intégralement mangé, c'était plutôt pas mal.

je me demande même si je ne vais pas ajouter de la noix de coco la prochaine fois, histoire de varier les plaisirs.

 

Parce qu'en plus, le broyé ce n'est pas compliqué:

 

On mélange:

 

200g de farine

100g de beurre ramolli

100g de sucre.

 

on mouille avec 1 ou 2 cuillère d'eau (ou une d'eau de vie, une d'eau)

 

On étale au rouleau pour un moule à tarte, on dore au jaune d'oeuf, on "dessine" les traditionnelles lignes à la fourchette et on enfourne à 160° pour 15.20 mn.

 DSCN5723.jpg

Des recettes de cuisine, il se pourrait que vous en ayez encore, un peu plus régulièrement, accompagnée de leur petite histoire, car j'ai décidé de me faire un petit album photo-livre de cuisine personnel.

Dans l'album annuel de 2012, j'ai ajouté quelques articles copiés-collés de mon blog pour accompagner mes photos de famille, je trouve le résultat bien sympathique.

J'ai l'intention de m'éditer mon petit livre de cuisine perso, alors priez gentes dames, il se pourrait même qu'un jour de grand courage je vous livre ma formule magique à macarons...

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 10:33

Mais elle est partie, ce sens à ma vie...

 

Attention, article passionnant.

 

Si, si...

 

J´avais une Moulinette, comme ça:

 

-T2eC16R----E9s2fCHWEBQ--dB-I1g--60_12.jpg

Non, ce n´est pas la mienne  que j´ai pris en photo...

 

Mais j´aurais du, parce qu´elle me manque.

 

Elle a rendu l´âme aprés quelques 30 ans de bons et loyaux services, je l´ai jetée comme une malpropre, sans même essayer de la faire réparer.

Persuadée de la remplacer, par une plus jeune, plus belle, plus dynamique.

 

Je suis un monstre ingrat.

 

Et puis elle s´est vengée.

 

Sa remplaçante ne m´a pas satisfaite, et à fini explosée sur le carrelage de la cuisine après un mois d´usage, chute depuis l´étagère la plus haute, peut être un suicide.

Ce n´est même pas moi l´auteur du mixericide.

 

Je me suis donc dit que j´allais voir sur Ebay si il n´y avait pas moyen de racheter pour une bouchée de pain l´appareil qui le mixait si bien (le pain).

 

Et là le choc.

Suivit du désespoir et des larmes.

 

Ma Moulinette chérie, orange, années 70.80 est devenue un objet culte qui coûte la peau des fesses, enfin presque, une trentaine d´euros pour un appareil électrique de 30 ans...

 

Voila...avant d'acquérir sa remplaçante moderne, qui coûte elle aussi bien cher pour ce que c´est, je voulais demander si personne n´avait dans ses placards une vieille moulinette orange, toute triste de ne pas servir...

 

Il faut quand même que je vous dise à quoi elle me sert ma Moulinette...ma Moulinette, elle mixe la poudre d´amande pour les macarons, c´est grâce à elle que mes macarons ne sont pas granuleux mais bien lises et beaux.

Elle me sert aussi pour mixer le zeste de citron pour la tarte au citron, voyez l´importance du truc...

 

A celles qui macaronnent, mixez vous la poudre d´amande? avec quoi?

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 10:32

Il existe en Allemagne une tradition de Noël merveilleuse.

 

Non, pas celle de la carpe bouillie le 24 décembre.

Une autre vachement plus merveilleuse: les Plätzchen, les petits gâteaux.

 

Je me souviens de mon regard ébloui en découvrant chez ma belle mère, cette fabuleuse tradition de l'avent selon laquelle elle laisse EN PERMANENCE et A DISPOSITION une bonbonnière en porcelaine sur la table basse, remplies de petits biscuits de toutes sortes, tous faits maison et tous délicieux.

 

En Allemagne, dans ma région tout du moins il est inconcevable de ne pas avoir fait de biscuits pendant l'avent, il est impensable de prendre un café sans biscuit, on en fait tout plein, de toutes sortes, on les offre, on les "échange", on en apporte là où nous sommes reçus, on on offre aux voisins, aux instits...

 

Moi, je me prête de bonne grâce à la tradition, ça vous étonne?

 

Et je vous donne ma recette de base, la recette passe partout, du biscuit genre sablé mais en plus fin:

 DSCN5036.jpg

Les Butter Plätzchen:

 

On mélange:

 

250g de farine

1 pointe de levure

75g de sucre

1 paquet de sucre vanillé

1 pincée de sel

1 oeuf à température ambiante

125g de beurre mou;

 

On étale, on fait faire des formes aux enfants.

 

Ou pas...

DSCN5226.jpg

Sur idée croisée par hasard sur face Book, j'ai fait ce modèle spécial garçon pour apporter chez ma belle soeur et mon beau frère, je savais qu'ils seraient bon public.

 

Avec cette recette de base, on peut aussi faire ça:

 DSCN5234.jpg

J'ai fait le trou dans les fleurs avec le capuchon d'un gros feutre d'enfant.

Et j'ai étalé de la gelée de groseille sur les gâteaux encore chaud.

 

J'ai fait ça aussi:

 DSCN5230.jpg

 

Et ça, c'est le Mal, c'est de la crème au beurre dedans.

la crème au beurre vanillée, c'est comme le dedans des BN à la vanille...oui, rien que ça...

 DSCN5228.jpg

Crème au beurre:

250g de sucre glace tamisé

115g de beurre doux très mou

1 cuillère à soupe de lait

 

(pour la parfumer à la vanille j'ai mis une gousse de vanille grattée)

 

battre le beurre au fouet électrique, ajouter l'arôme.

 

Ajouter le sucre petit à petit.

 

et enfin le lait.

 

Et pour alléger le tout, j'ai plongé mes gateaux fourrés dans un glacage à la vanille...et c'est mortel...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 14:47

Jamie, c´est Jamie Oliver, mon cuisinier idole.

 

Je sais que blabla, il a publié une recette honteusement grasse et calorique alors qu´il prone l´équilibre alimentaire dans les cantines scolaire anglaise.

 

Mais moi je m´en fiche parce que Jamie je l´aime.

 

Enfin ses livres surtout, j´aime sa façon d´écrire une recette en racontant ce qu´il y a autour, ses livres se lisent comme des livres, pas comme des notices pratiques d´appareils ménagers.

 

J´en ai lu (pas tout, hein, je saute des pages) pas mal, j´en ai 2 à la maison et j´en emprunte à chaque fois que je vais à la bibliothèque. (parce que bizarrement, quand ça parle de bouffe, je lis très bien l´Allemand...)

 

J´adore les photos des livres de Jamie Oliver, je n´ai même pas regardé qui était son photographe, mais je l´aime aussi...parce que on dirait que les plats ont été cuisinés dans une cuisine normale, avec des trucs normaux.

On dirait que les plats on peut les cuisiner sans être étoilé chez Michelin, on dirait que les plats, personne n´a vaporisé un spray non comestible qui les rendrait plus brillant, plus photogéniques...

 

Bref ça fait envie et c´est accessible.

 

et je ne suis sponsorisée par aucune maison d´édition et par aucun cuisinier souriant et mignon.

 

Jamie il est fort, très fort.

Jamie il a reussi à me faire cuisiner ET manger du boeuf.

 

Je ne suis pas une fan de boeuf, j´en mange si je dois en manger et qu´il n´est pas saignant.

Je ne cuisine que du boeuf haché, en boulette ou en bolognaise, c´est tout.

 

Mais sa recette de ragoût m´a tenté, je me suis dis qu´avec une autre viande ça serait diffèrent, et puis le boeuf mijoté, en fait j´aime ça, c´est juste que je ne sais pas en faire, que je n´y pense pas, que je ne sais pas quel morceau acheter.

 

Mais quand je me suis retrouvée devant une barquette toute prête de boeuf en morceau pour ragoût, écrit dessus, je ne pouvais plus reculer.

  DSCN4976.jpg

 

voici ma version du boeuf en ragoût de Jamie, parce que je n´avais pas tout ce qui était prévu, j´ai ajouté certaines choses et supprimé d´autres.

 pour la version officielle, il vous faudra acheter les livres de Jamie Oliver, tous les livres parce que c´était dans un livre que j´ai rendu samedi et dont je ne me souviens plus du titre...

 

Faire revenir dans une casserole allant aussi au four:

Une bonne poignée de feuille de sauge et des oignons dans un peu d´huile et de beurre.

 

Ajouter les dés de viandes salés, poivrés, et passés dans un mélange de farine et de paprika doux.

(500g de viande)

 

Ajouter:

de la sauce tomate (pour moi, un demi verre, à peu prés)

du vin rouge (un demi verre)

2 carottes en rondelles

2.3 pommes de terre en morceaux

un peu de laurier, de romarin, de paprika.

de l´ail

et du bouillon jusqu´á recouvrir la viande.

 

et mettre au four, pour 3 h à 160°.

oui rien que ça, mais s´il y a assez de bouillon, pas besoin de surveiller, la casserole a même passé 4h au four, la dernière heure j´avais juste maintenu au chaud.

 

Une heure avant la fin, j´ai ajouté 3.4 pomme de terre pour qu´il y en est des "non réduites en purée"

 

Et c´était bon...

  DSCN4977.jpg

Dans la version originale, il y avait du potiron, et des herbes aromatique que je n´avais pas.

La sauge vient de la recette originale, j´en ai dans ma serre, j´aime beaucoup son parfum, je pense qu´il est un peu dommage de s´en passer.

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 20:04

D'abord, un grand merci à toutes pour vos commentaires sur mon article précédent.

Je savais bien que je n'étais pas la seule à ne pas être super maman tous les jours, en revanche, j'ai été surprise de voir que tant de mamans qui travaillent se retrouvent dans ce que j'ai écris.

je pensais qu'une grande partie de mon problème était lié au temps que je passe avec mes enfants, au temps que je passe seule avec mes enfants.

Finalement il semble que non, je peux donc cesser de regretter ce poste de fossoyeur qui m'est pas passé sous le nez.

 

Bref voici un nouvel article, un autre thème, bien plus léger.

 

Attention, j'ai dis plus léger, pas diététique.

 

 

J'ai fait une Flammekueche la première fois il y a un peu plus d'un an, je rentrais de Strasbourg, où je n'en avais pas mangé, une idée en entraînant une autre, je me suis trouvée devant mon livre de cuisine à la page Flammekueche.

 

Elle fut bonne.

 

Basique, crème, oignon, lardon, une bonne pâte bien fine (la recette suit).

 

Puis j'ai recommencé, je m'en souviens très bien, ma mère était là, ainsi que ma belle soeur et mon neveu (très gros mangeurs tous les deux, précision importante pour la suite).

 

J'ai fait 3 Flammekueche en même temps, trop de pâte, trop de plaque en même temps dans le four, un résultat plus proche de la pizza un peu juste en garniture que d'une Flam's.

 

Il a fallu que j'oublie ce cuisant échec pour m'y remettre, presque un an après, je n'ai donc pas envie de Flammekueche tous les jours, dieu du régime merci.

 

J'ai pris mon temps cette fois ci, point de pression familiale, j'ai étalé aussi finement que possible, jusqu'à ce que la pâte soit à la limite de se déchirer.

 

Voici la recette de la pâte, rien de sorcier, si vous n'avez pas de machine à pain ou de robot, il faut la pétrir, une 10aine de minute et la laisser lever plus d'une heure.

 

500g de farine

2 cuillère à soupe d'huile d'olive

250 ml d'eau tiède

1 cuillère à café de sucre

1,5 cuillère à café de sel

 

Pour la garniture, je suis sortie du sentier battu de la Flam's afin que mon reste de fromage à raclette ne finisse pas bêtement sur une tartine dans mon four micro onde.

 

J'ai mixé 3.4 tranches de fromage à raclette avec de la crème fraîche, de façon à obtenir une consistance assez solide pour ne pas coller mais assez liquide pour s'étaler sans déchirer la pâte à flammekueche.

j'ai versé la crème fraîche progressivement en vérifiant la consistance régulièrement.

 

j'ai tartiné mon odorante mixture sur la pâte étalée sur du papier sulfurisé, sur la plaque du four.

 

j'ai ajouté un poireau coupé en petits morceaux pour remplacer l'oignon.

 

j'ai ajouté des dès de jambon fumé.

 

j'ai enfourné pour une quinzaine de minutes à 180° (chaleur tournante)

 

et on a dégusté...

 

 

DSCN4416.jpg

 

Petite précision, pour un certains nombre de Français dont je faisais partie avant de connaitre l'Allemagne, les plats de l'est de la France, style choucroute ou flammekueche sont aussi allemands.

Je ne compte le nombre de fois où on m'a dit "alors elle est bonne la choucroute en Allemagne?"

 

Bah non, elle n'est pas bonne, elle n'existe pas...on mange du choux, certe, beaucoup, de toutes les couleurs, mais le plat, La Choucroute est Francais, de l'est de la France, comme la Flammekueche qu'on ne trouve en allemagne, qu'au Li** dans un emballage bleu blanc rouge...

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 18:43

On peut dire qu´il en a coulé de l´eau dans mon évier,  depuis mes 18 ans, âge de ma première décongélation de quiche lorraine au micro onde.

 

Il y a eu du mangeable, du moins mangeable, voir même de l´immangeable.

 

Je crois qu´il y en a eu de toutes les couleurs, reconnaisons tout de même que mon gâteau vert-stade de foot pour le tournois d´Elliot s´est très mal vendu.

 

De pas mal d´origines, la paella avec Chorizo ramené d´Espagne, le curry de poulet, le canard de ma belle mère, les cannellonis de ma cousine Claudie, les lasagnes de maman, le rougail saucisse de mon ex, le fromage aux poivrons comme chez le marchand Turque de Versailles...

 

Après moult essais, ma baguette est croustillante, mes macarons superbes, mes calamars joliment farcis...

 

Bref, plus ça va, et moins, culinairement parlant, la France et ma mère me manquent.  (culinairement, Maman, culinairement, j´occulte volontairement les fruits de mer, pour ne pas trop souffrir)

 

Je crois même que quand dans mon jardin y´aura 3 chèvres et dans ma cave des petits chabichoux et des Sainte Maure non pasteurisés, ca sera parfait.  (je plaisante, Stephan, je plaisante...)

 

Mais très égoïstement, je cuisine en priorité pour moi, pour me faire plaisir, des choses que j´aime, des recettes que j´ai envie d´essayer (et si les 3 hommes aiment aussi, tant mieux pour eux)

 

N'empêche que lorsque j´ai vu cette recette de Flamby, j´ai été saisie d´un sentiment immense de culpabilité.

Mon fils, mon aîné, mon gobeur de Flamby...comment n´ai- je pas pensé plus tôt à lui faire des petits flans au caramel...(il n´avait qu´à réclamer...)

  DSCN3593.JPG

Non, parce que s´il est vrai que cette recette est parfaite, avouons que j´aurais pu y penser seule et trouver un truc approchant avant que la super superette me plonge le nez dans ma déficience maternelle.

 

Elliot a adoré, les Flamby n´existant pas en Allemagne, on n´a pas pu faire un test comparatif.

 

Pour ma part, j´ai léché le caramel (j´aime pô l´flan), il est parfait, sa consistance est idéale (Gingko, tu cherchais un caramel qui ne durcit pas trop vite, va voir la méthode de celui-ci)

 

Y´a plus qu´à trouver les moules adéquates, ma technique étant barbare et reservée exclusivement aux adultes.

DSCN3594.JPG

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 21:42

C´est vrai que j´ai drôlement progressé en cuisine ces dernières années, de l´avantage aussi de partir de pas grand chose.

 

Mais il ne faut pas croire qu´ici c´est macarons à chaque dessert et pain tournesol à tous les repas.

 

Même qu´ici en ce moment c´est plus souvent pizzas surgelées qu´il ne le faudrait pour ma ligne.

 

Mais cette période où j´ai un  peu autre chose à faire qu´à salir la cuisine que je vais devoir rendre rutilante dans un mois, me permet de (re) découvrir le vite fait bien fait que j´avais un peu délaissé.

 

Parce que l´Allemagne, à mon grand étonnement lorsque je venais en vacances, c´est le pays du sachet, le petit sachet Maggi ou Knoor qui, mélangé à de l´eau, de la crème et des aliments donne un plat complet et lié d´une sauce.

  DSCN3541.jpg

Je crois qu´en France le rayon sachet de préparation culinaire grandi égallement, mais aux dernières nouvelles il n´a pas atteint la taille de son confrère germanique.

 

Si je reste fidèle à certaines bases française, genre, je sais encore faire une béchamel pour napper un plat de légumes en gratin, je sais encore mettre un peu de vin blanc et de crème dans la poêle de mes escalopes de poulet, je teste régulièrement ces aides culinaires.

 

Aujourd´hui, un tout en un, pratique et super bon: boulettes de viande hachée, pomme de terre, oignons et poivron, cuits tous ensembles sur la plaque du four et assaisonné et épicé comme il faut grâce au sachet magique.

  DSCN3544.jpg

Bien sûr je serais capable de mélanger un peu de paprika, de sel, de poivre et de réaliser sans sachet ce plat, mais je n´en aurais jamais eu l´idée.

 

Et puis, en Allemagne, c´est comme ça qu´on fait, c´est normal, ce n´est pas honteux de cuisiner à base de sachet lorsque l´on a des invités, ce n´est pas non plus un truc de jeunes (genre la pub francaise où la fille fait une blanquette pour épater sa belle mère et planque le sachet)

 

Tout le monde cuisine avec des sachets, c´est comme ça.

(et si ça fait parfois un peu "sauce de cantine" en général c´est plutôt bon)

 

De toutes façons, je suis bonne cliente de ce genre de trucs, toujours prête à essayer, donc à acheter des nouveautés, dès qu'il s'agit de comestible.

 

Je ne sais pas trop si ça existe en France, le papier à manger, une genre d'hostie parfumée, ça n'a pas un grand intérêt, mais les enfants aiment bien.

DSCN3546.jpg

J'ai découvert que ça existait avec des tatouages de langue....

C'est dingue...

encore plus dingue, j'ai essayé...

DSCN3556.jpg

 

 

Pas facile d'avoir l'air intelligentavec Bart Simpson tatoué sur la langue...parce que sinon, vous pensez bien...

(il suffit d'avaler 2 fois sa salive pour qu'il disparaisse)

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 21:29

Avant, lorsque je vivais en France, j´achetais les pâtes à tarte toutes prêtes, je crois bien que je n´en avais jamais faite une moi même.

 

En Allemagne on ne trouve que de la pâte feuilletée, ou de la pâte à pizza, les Allemands ne mangent pas tellement de tartes salées ou sucrées, en tous cas beaucoup moins que les français.

 

J´ai testé différentes recettes, j´ai essayé en faisant précuire ou pas...

 

Et au final, comme me l´a si gentimement dit mon mari, "la meilleure pâte c´est celle que tu faisais en France" (en clair, celle que je ne faisais pas)

 

Au final j'ai une recette de base, elle n'est pas parfaite, mais au moins elle marche à tous les coups.

Mais j'ai trouvé, un peu par hasard, parce que je n´avais pas assez de farine, l'alternative un peu originale que je vous donne ici.

 

Le resultat est plus moelleux que croustillant, un peu épais, avec la consistance d´un palet breton.

Moi, j´ai bien aimé, les enfants aussi.

Le mari, absent, n´a pu se prononcé.

  DSCN2929.jpg

On mélange:

200 g de farine avec 50 g de flocons d´avoine, une demi cuillère à café de levure et du sel.

 

On ajoute 100g de beurre ou de margarine et 25 g d´huile d´olive.

 

puis un oeuf battu dans une cuillère de crème fraîche liquide.

 

Je ne l´ai pas fait pré-cuire et j´ai enfourné ma quiche lorraine pour 35 mn à 180°.

 

La prochaine fois: j´ajouterai de l´origan dans la pâte et j´en ferai une tarte thon-tomate.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article