Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mère et fils
  • Mère et fils
  • : Les aventures des poussins, racontées par leur presque poule de mère
  • Contact

C'est l'histoire, d'une poule au foyer, de deux poussins, de saucisses, d'Allemagne, de cuisine, de couture, de bilinguisme, de dentiste canon, de chat, de bretzel...en général, c'est une histoire drôle...

Recherche

29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 10:57
 
A-t-il besoin de lunettes ?
Je crois plutôt qu’il a déjà beaucoup d’humour, moi en tout cas j’en ai ricané pendant 10 mn.
Ce matin je me gare devant les panneaux d’affichage électoraux.
Elliot s’exclame : « Maman, Maman, Maman, (il répète toujours trois fois de suite, histoire de bien capter mon attention) regarde, c’est papa », il me montre ce monsieur :
jt12022008-thomas.jpg
 
Désolée pour la photo, je n’ai trouvé mieux, c’est un « petit » candidat sans étiquette, le pauvre n’a même pas un site web…
A coté il y avait une belle affiche du maire sortant, qui, sans être mon style (physique et politique) avait quand même un peu plus la classe, mais c’est bien l’homme au double menton qui ressemble, selon Elliot, le plus à son papa…
J’en connais un qui pleure en lisant mon blog aujourd’hui.
 
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 11:34
Mon Poussin picore en ce moment, ce n’est pas la première fois, il n’a habituellement pas un grand appétit et il a régulièrement des périodes où il ne mange pas grand-chose.
Ce we, il s’est nourri exclusivement de laitage, petits suisses et biberons.
Déjà on peut dire que mon blondinet porte en son teint ses origines paternelles bien ancrées à l’est, mais en ce moment je trouve qu’il ressemble presque aux affreux petits bonhommes blancs de la pub pour les produits laitiers…
.
Hier soir nous avons dîné en famille, histoire de voir s’il mange mieux lorsque l’on est tous à table, à manger la même chose, que lorsqu’il mange avant nous.
Les 2 premières cuillères de coquillettes aux épinards s’enfournent toutes seules ou presque, les 2 suivantes sont déjà laborieuses.
Je me concentre sur mon assiette, histoire de ne pas prêter trop d’attention au rythme ralenti du Poussin à ma droite…
2 coquillettes sur une cuillère, 4 minutes de mastication… 
.
Lorsque l’on mange tous ensembles, on lui retire livres et jouets de la table, il est sensé manger seul.
Qu’à cela ne tienne, la cuillère devient un avion qui fait un looping (chargé de coquillettes ou non l’avion…) l’assiette devient un manège autour duquel tourne la cuillère…
Et puis tiens, assis à genoux c’est rigolo aussi, et puis on tente debout.
Notre contorsionniste est décidément tout à son spectacle, le voila qui se plie en 2 pour parvenir à poser une jambe sur la tablette de la chaise haute, et qu’il retire ses chaussons et les jette sur la table du dîner…
.
La grande découverte n’est pas que les nouilles s’est meilleur chaud, non, non, c’est qu'on se voit tout rigolo dans la cuillère… « Regarde maman, c’est Elliot de dans… »
Je repousse à plus tard (bien plus tard) l’explication du fait que lorsqu’il me tend la cuillère, ce n’est plus Elliot dedans, mais maman… 
.
Son père et moi avons fini notre assiette, Elliot en est à 1/5 de la sienne…
J’essaye de le faire manger, mais soudain les pâtes c’est pas bon…
On passe au dessert, il mange 3 cuillères de Flamby, mais après « ch’est Maman qui donne… » et oui, il ne va pas se fatiguer à manger seul alors qu’il n’a pas même envie de manger tout court… 
.
Le bon coté des choses, c’est que je n’ai pas à le restreindre, je peux me permettre de juger (et j'adore ça) les parents, qui selon moi, nourrissent trop et trop riche leurs enfants…
C’est facile pour moi de juger ma belle sœur qui laisse sa fille (de l’age d’Elliot) manger 2 saucisses (taille allemande, la saucisse, on ne parle pas de nos Knaki de petits joueurs ...) accompagnées de salade de pâte mayonnaise… 
.
Les Poussins picorent, c’est bien connu, et jamais vous ne verrez sur votre table du foie gras de Poussin…
Le prochain, je le surnomme mon canard, je me ferai moins de soucis.
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:17
 
Nous avons eu hier, mon mari et moi une petite conversation de mise au point de notre ligne éducative.
Elliot est notre premier enfant et ces conversations sont importantes pour éviter notamment de reproduire les erreurs que j’ai faites avec mon chat.
J’aimerais vraiment que mon Poussin sache exprimer son mécontentement autrement qu’en urinant dans l’entrée…
Ça serait aussi drôlement pratique pour ses futures instits s’il répondait à son prénom, plutôt qu’à un sachet de pâté Félix secoué… 
Bref, on a quand même l’intention de se donner plus de mal avec l’éducation de notre fils qu’avec celle d’Agrippine. 
.
La conversation que nous avons eue hier portait principalement sur la gestion du prout.
Elliot a découvert il y a peu le pouvoir comique du prout.
C’est vrai nous sommes très bon public et qu’en plus il ajoute après chaque pet « moi auchi prout » même si personne n’en a lâché un avant lui.
Il y a quelques jours, alors qu’il était à table mon Poussin rote (oh…) je le reprends d’un « Elliot ! » que je veux moralisateur.
Il me répond « Maman, pas prout, c’est burp » comme si c’était moins grave. (Burp étant le petit nom du rot dans la famille Poussin…)
Evidement on éclate de rire… 
.
La grande question hier soir, était donc la suivante, Elliot a 2 ans et demi, est-ce qu’il ne serait pas temps de l’encourager à dire pardon après un pet au lieu de rire comme des baleines de 4 ans d'age mental?
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 11:17
Ma mère, à moins que ça ne soit Patrick Bouchitez, m’avait pourtant prévenue : « la vie n’est pas un long fleuve tranquille, tu sais. » 
.
Et pourtant, je la regardais pleine de confiance, la barque du couple, naviguant sur le fleuve amour.
De l’amour était né une complicité sans faille, on pensait que rien de pourrait l’ébranler, on regardait les rochers abrupts en plaisantant, jamais il ne s’approcheraient de cette barque là…
Et pourtant…
Et pourtant ils se sont approché, premier coup de canif au contrat, il a abîmé la coque mais pas coulé la barque, le second en revanche…un véritable iceberg qui est venu la brisée.
D’autant plus traître et sournois, qu’un iceberg, dans un fleuve, on ne s’y attend pas… 
.
Il avait d’abord cru pouvoir dissimuler ses écarts, malheureusement ça s’est su, inévitablement, évidement : le prix à payer lorsque l’on est un personnage blogopublic…
Lorsqu’il a revu sa belle, Elliot y croyait encore, il pensait que la distance imposée par Romane était juste de la timidité, mais moi j’ai compris tout de suite que sous ses airs de femme forte, il y avait un cœur brisé. 
.
Elle l’a ignoré, faisant mine de s’intéresser à ses jouets, trouvant soudain ce petit camion pompier tout à fait passionant, c’était surtout un prétexte pour ne pas croiser le regard d’Elliot.
Il a finalement vite compris qu’elle savait, il a hurlé quelques excuses maladroites, puis a cherché par l’humour, à dédramatiser la situation.
Il n’a cessé de faire le pitre au cours du déjeuner, criant, rigolant, se mettant debout sur la chaise haute…un festival…
Un moyen surtout de cacher sa peine de voir que sa fiancée n’était pas prête à lui pardonner ses écarts de conduite.
.
Romane, elle, a caché son désespoir dans ses lasagnes, pour ma part j’y ai vu une lueur d’espoir, en faisant honneur au plat que j’avais préparé, elle a sans doute voulu conserver sa place de belle fille au sein de notre famille.
J’ai admiré sa dignité, imaginant sa douleur de savoir que quelques semaines plutôt dans cette même maison, c’est Ihsane qui avait les faveurs d’Elliot. 
.
Et finalement, les tensions se sont apaisées, grâce à un peu de vache qui rit sur le nez et a des mains trempées dans la Danette, Elliot a réussi à rendre le sourire à Romane.
Incité par les sourires de sa belle, Elliot a enchaîné, galipettes sur le canapé, escalade de coussins, cache cache endiablé derrière les rideaux…
Impressionnée, Romane ne savait pas si elle devait rire ou aller se réfugier dans les bras de ses parents.
.
En parlant de parents, ils n’étaient pas fâchés que le temps permette d’aller aérer le Poussin, avant qu’un fâcheux accident survienne : du genre chute sur carrelage ou du genre puni au dodo alors qu’on a des invités… 
Pour les photos de la rencontre il faut aller voir chez Lynda, en cliquant .
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 10:34
P2170009.JPGLe week end dernier, nous avons franchi une étape importante dans la carrière sportive de notre fils, il a enfin pédalé en extérieur.
Je sais, c’est un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup :
Souvenez vous, j’avais mis tous mes espoirs en ce petit vélo (et toute la tirelire du Poussin), je voyais en lui la chance de survie de ses chaussures neuves (chaussures habituellement bouffées par le tricycle, puisqu’il avance en poussant avec les pieds).
Et après plusieurs refus de pédaler dehors, le Poussin s’était mis à pédaler…mais dans mon salon.
Et là j’avoue je commençais à saturer, le vélo devant la cheminée, ça passe le 25 décembre au delà, ça alourdi la déco…
En plus, étant donné que notre salon a des dimensions bien loin de celles d’un terrain de foot, Elliot ne maîtrisait pas les demi tours en espace limité, du coup c’est maman qui toute les 2 secondes et demie devait s’extraire de son canapé pour tourner le vélo.
Bref samedi matin, aidée de Mamie je suis passée à l’action, nous sommes allés au parc, je propose le « grand vélo » qu’Elliot refuse bien évidement, on part donc avec le tricycle ET le vélo, après 5.10 mn sur le tricycle, le Poussin commence à loucher vers le grand vélo.
Encouragé par la ola faite par sa mère et sa grand-mère, il enfourche sa monture et s’élance…
Et voila, mon fils, mon tout petit poussin, il pédale seul, il est autonome sur son vélo, sauf qu’il ne sait pas s’arrêter en moins de 5 mètres en terrain plat.
P2170036.JPG
Vu le temps que nous avons eu ce week end, il a pu renouveler son exploit, le samedi après midi, pour montrer à ma copine Dani, et le dimanche après midi, pour montrer à Papa.
P2170028.JPG
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 11:16
Avant de commencer ma petite note du jour, je voudrais adresser un message à la personne qui s’est connectée hier sur mon blog depuis une recherche Google « couche pour cochon d’inde »
D’abord je suis désolée que vous n’ayez pas trouvé votre bonheur ici, mais si par hasard, vous avez trouvé ailleurs des couches pour cochon d’inde ou tout autre moyen de l’empêcher de pourrir sa cage en 2 jours merci de me faire signe…
 
 
Bref, revenons à nos moutons, enfin, à mon Poussin je veux dire…
Elliot parle de plus en plus et de mieux en mieux.
Il faut encore souvent son traducteur personnel (sa mère) pour qu’un profane saisisse le sens de ses paroles mais le progrès est bien là.
Reste encore le problème lié au fait qu’il ne soit pas contrariant, très bien me direz vous, de quoi je me plains…ENCORE.
Le souci c’est que quand le Poussin dit quelque chose, on le reformule, histoire de valider notre traduction, et il approuve, systématiquement, qu’on soit  dans le vrai ou non… 
.
Lundi il rentre de la crèche et me raconte que untel l’a tapé… curieuse sans être traumatisée j’essaye de savoir qui l’a tapé, il me répète un prénom se terminant par un a, et fait le geste de se taper en disant « comme ça, untel a tapé Elliot ».
Après avoir énoncé tout les prénoms de ses copains, et n’en ayant trouvé aucun qui ressemble, je lui demande si c’est bien aujourd’hui qu’un copain de crèche l’a tapé, il me dit que oui…
.
Je laisse tomber mes investigations et ce n’est que le lendemain que j’ai compris que c’est Luna qui a tapé Elliot, et que Luna c’est la chatte de mes beaux parents et que c’est durant les vacances de noël qu’elle lui a donné un coup de patte. (bien qu’il n’ait pas eu mal, ça l’a pas mal traumatisé d’apprendre que tous les chats n’étaient pas d’espèce de gros poufs à poils neurasthénique et somnolant comme la notre).
.
Déjà moi, sa mère, j’ai parfois du mal à suivre alors lorsqu’il raconte ses vacances à la crèche….les puéricultrices, elles peuvent s’accrocher.
C’est ainsi que j’ai appris lundi soir qu’Elliot avait passé des vacances chez mamie (exact), à la montagne (ceci dit, le Poitou est une région plus vallonnée que la notre…) et qu’il a vu des lapins courir… avant de me moquer des lapins (je crois qu’il n’a vu que quelques canards) je vais quand même vérifier l’info auprès de ma mère. 
.
Mardi matin, une puéricultrice décide de faire appel à mes talents de traductrice, Elliot raconterait depuis la veille un truc étrange au sujet de son grand père.
« Papi mange Mamie et il est gros »…
Le grand père n’est pas particulièrement svelte mais je suis un peu surprise qu’Elliot le note car quand on connait ses grands parents paternels, on sait que s’il devait s’étonner d’un surpoids, ça ne serait pas de celui de ce grand père là…
Devant la puéricultrice je lui demande ce qu’a fait papi pendant les vacances… c’était pourtant clair… « Elliot et Mamie sont allés manger chez Papi, au bistro…. » Évidement quand on sait que Papi tient un bar et que Elliot est super fier d’avoir mangé au bistro de Papi, ça aide à comprendre le charabia… 
.
Sorti du contexte, je comprends que les puéricultrices n’aient pas saisi… d’autant qu’elles, elles en ont 20 qui racontent comme ça… mais faudrait quand même faire attention qu’avec elles,  « papa va au travail avec sa voiture » ne devienne pas « papa a assassiné une vieille dame et il a planqué le corps dans une chape de béton coulée dans le garage… »
 
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 11:17
Mon Poussin adoré est rentré au poulailler vendredi.
Vous savez, je ne voulais pas être de ces mères, larmoyantes, incapables de laisser leur enfant à qui que soit, possessives et exclusives, bref je ne voulais pas être une mère poule…et pourtant.
Vers 16h30 vendredi lorsque ma collègue me demande : « alors, c’est aujourd’hui que votre maman vous ramène votre fils ? »
C’est une petite voix étranglée qui réponds : « oui, j’attends son appel pour me dire qu’ils sont bien arrivés ».
Enfin l’appel tant attendu, mon Poussin et accessoirement sa grand-mère m’attendent à la maison, la route c’est bien passée, Elliot a dormi presque tout le temps.
Lâchée plus tôt par mon patron pris de pitié (ou lassé de mes histoires de mère poule) je cours (enfin je conduis) vers mon fils. 
.
Je le retrouve enfin, il a grandi…je sais il n’a été absent que 5 jours… il parle mieux aussi, je trouve.
Ma mère n’a pas vieilli, elle n’a pas les yeux cernés ni le teint blafard, elle n’a pas l’air à bout de nerfs…. Elliot a été mignon, sage, rigolo et…bon dormeur, très bon dormeur !
Il me raconte ses vacances, secondé par sa mamie.
Je vois qu’il a une nouvelle auto, je m’extasie comme il se doit, « oh, mamie t’a offert une nouvelle auto »
Je suis reprise par le Poussin « Mais non, c’est l’auto du magasin » (ma mère lui a acheté en faisant les courses)
Il parle, il parle, il parle, on ne comprend pas tout mais il raconte, il est très excité, content de retrouver ses parents, ses jouets, sa chambre.
.
La soirée se passe bien, en petit bonus pour le poussin, mon frère et ma belle sœur sont venus dîner, le Poussin est comme un coq en pâte, entouré de sa (basse) cour.
On le couche avec quelques pleurs mais il est épuisé, et s’endort rapidement.
.
La surprise arrive vers 22h30, il se met à pleurer et appeler, je monte, sans allumer la lumière de sa chambre, je vois qu’il est debout dans son lit, je commence à lui caresser le dos pour l’inciter à se recoucher.
Dans un mouvement descendant je constate (avec effrois) qu’il est cul nu.
« Heu…Elliot elle est où la couche que je t’ai mis tout à l’heure ??? »
« Pipi, là, dans le dodo, c’est mouillé…. »
Arg…il faut changer les draps, rhabiller le Poussin, tenter de le recoucher, pour finalement le descendre avec moi.
Un gâteau macaron chocolat sur la table du dîner a considérablement diminué ma patience pour le rendormir. 
.
Le Poussin qui s’incruste au dessert est bien conscient de sa chance et se fait tout petit et tout mignon, après le départ des invités, il a « aidé » Mamie à faire son lit, il a aidé à débarrasser la table.
Il a même fallu calmer un peu son ardeur à la tache, car il aime mettre au sale : balancer les choses dans l’évier, ce qui est sans problème avec ses tétines ou ses verres en plastique, mais qui me dérange un peu plus lorsqu’il s’agit de la vaisselle des grands. 
.
Voila j’ai retrouvé mon fils et je compte bien en profiter jusqu’aux prochaines vacances, prévues début avril, bien sur entre temps, je vais parfois le trouver fatiguant, râleur, grincheux, je sais que bien qu’il ne sache pas encore le dire (ouf) il en aurait autant à servir à mon sujet.
Mais je vais aussi le trouver mignon, charmant, rigolo, câlin, malin, sage, aimable et j’espère aussi que bien qu’il ne sache pas encore le dire (dommage) il en pense autant de moi…
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 13:46
P2170030.JPG
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 11:47
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 11:02
Les vacances d’Elliot se passent bien, il nous réclame un peu, surtout le matin, il parait qu’il n’est pas très content de voir mamie arriver à la place de ses parents et qu’il râle et qu’il fait mine de la taper (pas réveillé, il la rate…on a de la chance).
Je ne suis pas spécialement inquiète, il n’est pas du matin et tant qu’il n’a pas bu son biberon, il ne vaut mieux pas lui parler…sa grand-mère comprends le problème, les grandes conversations au petit déj’ ça n’a jamais été son truc non plus…
.
Le reste du temps, il fait sa petite vie…sans nous… comme un grand Poussin indépendant….
Et ça, ça nous fiche une espèce de coup de vieux….
.
Evidement je n’ai pas grand-chose à raconter d’autant que je constate que bien que j’aie essayé de vous alarmer sur mon état de santé dans mon dernier post, il n’y en a pas une qui s’inquiète.
Je vais quand même vous donner les nouvelles que vous ne demandez pas…
.
Je suis allée chez le médecin hier, j’ai une bonne angine, il en a profité pour prendre des nouvelles de mon Pityriasis rosé de Gibert.
Et oui Mesdames je souffre (en plus d’une terrible angine, je le rappelle) d’un Pityriasis rosé de Gibert.
J’adore ce nom, on dirait celui d’une fleur ou d’un délicat papillon… en fait c’est juste le nom d’une maladie de peau qui vous décore le ventre, le torse, les cuisses et le haut des bras de jolis ronds rouges…
C’est tout à fait bénin (il faut bien l’avouer), il n’y pas de traitement pour la bonne raison que mise à part le fait que je ressemble à un dalmatien albinos, il n’y a pas de conséquences (enfin disons qu’après recherche sur Internet, je me rends compte de ma chance de n’avoir pas la forme purulente…)
.
Notre soirée de Saint valentin s’annonce malgré tout pas mal, enfin elle s’annonce…
Un bon resto est réservé, les lumières seront tamisée (rapport à mon Pityriasis rosé de Gibert) le Perier coulera à flot (rapport à mon traitement antibiotique de l’Angine), j’espère juste que la petite fièvre qui me poursuit et qui me rétame (rapport à ma petite nature) aura disparue…
.
Mère-grand ramène le Poussin au bercail vendredi dans l’après midi, c’est un langage codé pour vous dire que vous risquez de ne pas trouver de nouveaux post ici, d’ici la semaine prochaine…
.
Petite précision, ne cherchez pas le sens caché du changement de couleur de police, ou alors si cherchez bien et tenez moi informée du fruit de vos recherches...moi je ne sais, je ne maitrise pas, je ne comprends pas...
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article