Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mère et fils
  • Mère et fils
  • : Les aventures des poussins, racontées par leur presque poule de mère
  • Contact

C'est l'histoire, d'une poule au foyer, de deux poussins, de saucisses, d'Allemagne, de cuisine, de couture, de bilinguisme, de dentiste canon, de chat, de bretzel...en général, c'est une histoire drôle...

Recherche

5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 20:12

Nous allons bientôt avoir un nouveau chat, non pas que l´actuelle soit usée, quoi que.

 

Mais il faut reconnaître qu´Agrippine n´est pas hyper coopérative dans son rôle d´animal de compagnie-compagnon des enfants.

Il y a du progrès, elle a cessé d´uriner dans leur chambre ou sur leur vêtement, maisl´odeur des lacets d´Elliot prouve que cette abstinence est toute récente.

 

Nous avons annoncé ce soir la bonne nouvelle, l´ambiance était pourtant préalablement survoltée, fatigue hebdomadaire, soirée moules-frites, bain avec le tout nouveau sous marin playmo recu par Raphael pour son anniversaire...

Ça a rapidement dégénéré et le chaton  est déjà passé par toutes sortes de prénoms.

 

Tous plus handicapant les uns que les autres, pour sa vie sociale et son intégration dans le quartier, cela va sans dire.

 

Moi j´aime bien la proposition d´Elliot, Stephan beaucoup moins, je ne sais pas pourquoi: Stéphanie c´est pourtant ravissant pour un chaton (ce sera une femelle).

Toujours plus que le "Weinprobe" proposé par Raphael (dégustation de vin, on se demande où il a entendu ca...hum...)

 

Moi je suis plutôt dans un délire, jeux de mots avec le mot chat...mon préféré est un peu lourd à porter, "dorelessuchis", on va peut être se rabattre sur un plus classique "sneige" ou un germanophone "de" prononcé "dè" (parce que Schade)...

 

Stephan reste un peu en retrait, mais comme il a enfin compris le principe du jeux de mot, il propose "scélère"...

 

Le chaton, on va le chercher demain, il a une caisse, des jouets, des maîtres aimants mais débiles, mais pas de nom...

 

Bon, y´a pas d´urgence non plus, on s´est rendu compte ce soir qu´Agrippine répondait très bien à Weinprobe, aussi bien qu´à son prénom, qu´elle porte depuis 10 ans, quand même.

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 10:22

Parfois il a 2 ans, quand il parle Français comme une vache espagnol, quand il fond en larme pour une sombre histoire de tour de balancoire, quand il mange comme un cochon.

 

Parfois il a 6 ans, quand il écrit son prénom sans rature, qu'il reconnait quelques mots, qu'il fait ses "devoirs".

 

Parfois il a 7 ans quand il joue au foot avec son frère, qu'il le double à vélo, qu'il répond au téléphone.

 

Parfois il a 3 ans, quand il lève une fesse pour pêter, mort de rire, quand il jure comme un charetier de maternelle, "caca prout".

 

Parfois il a 1 ans, quand il trébuche, se cogne, se rappe le nez..

 

Parfois je le retrouve comme il y a 4 ans, quand il cache son visage dans mon cou, quand sa main serre un de mes doigts...

 

Souvent, je suis nostalgique du bébé qu'il était tout en étant très fière du grand garçon qu'il devient.

 

*Bon anniversaire mon petit chat!*

DSCN4650.jpg

(avec son grüffelo, offert pour le féliciter des efforts qu'il fait pour ne plus venir nous réveiller la nuit.)

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 10:47

Demain nous fêterons avec un jour d'avance l'anniversaire de Raphael.

 

C'est un jour férié (fête nationale), et je crois qu'il importe plus à mon Geburstagkind (enfant dont c'est l'anniversaire) que son papa, son parrain soient là, plutôt que de respecter le protocole.

 

C'est donc demain qu'il recevra ce petit cadeau cousu de mes blanches mains.

 

DSCN4665.jpg

Un trousse "comme" celle d'Elliot, entre les deux couches de tissus, se trouve un page cartonnée qui la maintient et la rend bien rigide.

DSCN4666.jpg

Vous noterez qu'il n'y a pas de crayons de couleurs, pas de feutres, que je n'ai même pas prévu de place pour en mettre.

 

J'ai préféré favorisé le carnet "footballeur", à ligne, une valeur sure puisque Raphael ne dessine pas.

 

Quand on lui demande de dessiner quelque chose, il fait une ligne d'arabesque et dit qu'il a écrit, en attaché...

 

Il écrit aussi beaucoup plus sérieusement en majuscules d'imprimerie, son prénom et quelques mots simples (papa, maman, oma, opa...et Rewe...oui, Rewe, le nom d'un supermarché...)

 

Souvent pendant les devoirs d'Elliot il demande à faire des devoirs lui aussi, mais il refuse catégoriquement de colorier, alors ce n'est pas toujours facile de trouver des exercices adaptés..

 

On ruse et il entoure au lieu de colorier, voici le genre de "devoirs" que fait Raphael:

DSCN4655.jpg

Demain, il aura aussi un réveil digital, parce que ça l'agace de venir dans notre chambre voir l'heure (le samedi matin il n'a pas le droit de se lever avant 8h, il vient vérifier)

Il "lit" les heures pleines puisqu'il reconnaît les chiffres jusqu'à 15 je crois, et il sait que 7 est avant 8, que 10 c'est moins que 12...

 

Voila..vous comprenez un peu le coup de vieux que je me prend avec mon bébé de 4 ans moins 2 jours...

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on coud
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 20:37

Je me souviens qu'avant l'entrée d'Elliot à l'école lorsqu'une amie se plaignait du temps passé à faire faire les devoirs à ses aînés, je pensais qu'elle exagérait.

Ou que ses gamins étaient vraiment pas doués.

 

J'avais en tête mes propres devoirs, je ne sais pas à partir de quel age j'ai commencé à les faire seule, mais je sais qu'en Cm2 je les faisais dans ma chambre, sans grand contrôle parental, j'ai un souvenir de tricherie "aux 3 phrases".  (nous devions écrire 3 phrases par jour).

 

Et puis en Cp, tous le monde dit qu'il n'y a que de la lecture...

 

Tout le monde en France (et en plus ce n'est même pas toujours vrai).

 

En Allemagne, je vous le rappelle, les enfants n'ont pas d'école l'après midi, en France tout le monde trouve ça formidable.

 

Oui, c'est vrai le rythme est, je trouve, bien adapté à celui de l'enfant et franchement confortable pour eux.

DSCN4595.jpg

On oublie qu'il en découle un certain état d'esprit, je trouve qu'en Allemagne, la part éducative qui revient aux parents est plus importante qu'en France.

En France on attend beaucoup des instituteurs, de l'école, de l'administration, de la mairie, en matière d'encadrement et d'éducation des enfants.

En Allemagne, à la campagne (je vis dans la campagne bavaroise et ne connais pas grand chose d'autre, il est probable que dans des villes cela se passe différemment), il y a l'école. Point. Barre.

Pas forcement de garderie, pas forcement de cantine, c'est aux parents de gérer, enfin aux mères...

 

La situation s'arrange, les différences entre aujourd'hui et il y a 4 lorsque je suis arrivée, sont flagrantes (une cantine a été crée au Kindergarten par exemple)

 

Donc des parents (et souvent des grands parents), de fait plus impliqués, plus présents, à qui revient, entre autre, la tâche des devoirs...

 

Déjà l'année dernière, il fallait compter une heure par jour, de la lecture, de l'écriture, du calcul, au bout de 2 jours j'ai renoncé à laisser Elliot seul dans sa chambre pour les devoir, entre les questions, les aller retours dans le salon, les looooongues minutes passées à regarder le plafond, ça lui prenait l'après midi.

 

Cette année en deuxième classe, j'ai retenté les devoirs dans la chambre.

Non seulement il n'est pas prêt, mais la quantité de devoir ayant considérablement augmenté, on arrivait à 3 heures de devoir par après midi.

 

Là tout de suite, on relativise l'intérêt des après midi sans école.

 DSCN4596.jpg

Bref, avec moi, dans la salle à manger il faut compter entre une et deux heures.

 

Entre une et deux heures de profond bonheur "zen, restons zen"...

de grande solitude "rhaaaa je ne comprends rien" "mais maman, prend le dico""mais c'est pas les mots que je ne comprends paaaaas" (devant un exercice de math)

Deux heures parfois très très longues à écouter Elliot réciter une chanson dont je préférais ne pas comprendre les paroles (et oublier que l'enseignement n'est pas laïc en Allemagne)

 

Voila, pas d'école l'après midi, ça veut dire aussi ça, plus de devoirs, plus de responsabilités pour les parents.

 Forcement ils font avec nous à la maison, des choses qu'en France les enfants font à l'école dans la classe.

Je ne vous raconte pas ma tête l'année dernière quand l'instit a proposé aux enfants de faire une expérience, à la maison donc, et de fabriquer, avec des racines de pissenlits, de la gomme., oui, à la maison, dans mon mixeur à soupe, à moi.

 Parfois quand tu ouvres le cahier de ton enfants, tu as envie de pleurer...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 20:04

D'abord, un grand merci à toutes pour vos commentaires sur mon article précédent.

Je savais bien que je n'étais pas la seule à ne pas être super maman tous les jours, en revanche, j'ai été surprise de voir que tant de mamans qui travaillent se retrouvent dans ce que j'ai écris.

je pensais qu'une grande partie de mon problème était lié au temps que je passe avec mes enfants, au temps que je passe seule avec mes enfants.

Finalement il semble que non, je peux donc cesser de regretter ce poste de fossoyeur qui m'est pas passé sous le nez.

 

Bref voici un nouvel article, un autre thème, bien plus léger.

 

Attention, j'ai dis plus léger, pas diététique.

 

 

J'ai fait une Flammekueche la première fois il y a un peu plus d'un an, je rentrais de Strasbourg, où je n'en avais pas mangé, une idée en entraînant une autre, je me suis trouvée devant mon livre de cuisine à la page Flammekueche.

 

Elle fut bonne.

 

Basique, crème, oignon, lardon, une bonne pâte bien fine (la recette suit).

 

Puis j'ai recommencé, je m'en souviens très bien, ma mère était là, ainsi que ma belle soeur et mon neveu (très gros mangeurs tous les deux, précision importante pour la suite).

 

J'ai fait 3 Flammekueche en même temps, trop de pâte, trop de plaque en même temps dans le four, un résultat plus proche de la pizza un peu juste en garniture que d'une Flam's.

 

Il a fallu que j'oublie ce cuisant échec pour m'y remettre, presque un an après, je n'ai donc pas envie de Flammekueche tous les jours, dieu du régime merci.

 

J'ai pris mon temps cette fois ci, point de pression familiale, j'ai étalé aussi finement que possible, jusqu'à ce que la pâte soit à la limite de se déchirer.

 

Voici la recette de la pâte, rien de sorcier, si vous n'avez pas de machine à pain ou de robot, il faut la pétrir, une 10aine de minute et la laisser lever plus d'une heure.

 

500g de farine

2 cuillère à soupe d'huile d'olive

250 ml d'eau tiède

1 cuillère à café de sucre

1,5 cuillère à café de sel

 

Pour la garniture, je suis sortie du sentier battu de la Flam's afin que mon reste de fromage à raclette ne finisse pas bêtement sur une tartine dans mon four micro onde.

 

J'ai mixé 3.4 tranches de fromage à raclette avec de la crème fraîche, de façon à obtenir une consistance assez solide pour ne pas coller mais assez liquide pour s'étaler sans déchirer la pâte à flammekueche.

j'ai versé la crème fraîche progressivement en vérifiant la consistance régulièrement.

 

j'ai tartiné mon odorante mixture sur la pâte étalée sur du papier sulfurisé, sur la plaque du four.

 

j'ai ajouté un poireau coupé en petits morceaux pour remplacer l'oignon.

 

j'ai ajouté des dès de jambon fumé.

 

j'ai enfourné pour une quinzaine de minutes à 180° (chaleur tournante)

 

et on a dégusté...

 

 

DSCN4416.jpg

 

Petite précision, pour un certains nombre de Français dont je faisais partie avant de connaitre l'Allemagne, les plats de l'est de la France, style choucroute ou flammekueche sont aussi allemands.

Je ne compte le nombre de fois où on m'a dit "alors elle est bonne la choucroute en Allemagne?"

 

Bah non, elle n'est pas bonne, elle n'existe pas...on mange du choux, certe, beaucoup, de toutes les couleurs, mais le plat, La Choucroute est Francais, de l'est de la France, comme la Flammekueche qu'on ne trouve en allemagne, qu'au Li** dans un emballage bleu blanc rouge...

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 19:49

C'est difficile d'être parents, d'une manière générale.

C'est difficile d'être mère au foyer, en Allemagne, en particulier.

 

Parfois j'ai l'impression de ne pas avoir la formation, la préparation requise.

Ou les prédispositionsréserves de patience nécessaires, pour.

 

Mes enfants, je les ai désirés, souhaités, programmés.

 

Et  je les ai.

 

Parfois trop, peut être trop, au risque de me faire jeter des pierres virtuelles par des mamans qui travaillent et ne profitent pas assez de leurs monstres enfants.

 

Je les ai,

tous les jours évidement, tous les repas, tous les levers, tous les soirs, tous les après midi.

 

Pour moi toute seule, souvent du matin au soir, en passant par une nuit agitées pour Raphael, mon mari étant souvent en déplacement.

 

Souvent ça se passe bien, et quand je repense à la vie que je menais il y a plus de 4 ans lorsque je vivais et travaillais en France, je me dis que je m'en tire plutôt bien, que je n'étais pas préparée à une vie de femme au foyer et que c'est quand même une chance que celle ci me satisfasse.

 

Et parfois ça se passe moins bien.

 

Parfois je n'en peux plus, parfois même la voix de mes enfants me fait dresser les poils des bras, parfois même une bêtise anodine, une réponse dont l'insolence ne m'aurait pas choquée en temps normale, me met hors de moi.

 

Parce que parfois nous entrons, les enfants et moi même dans un cercle vicieux dans lequel ils sont toujours plus insupportables, dans lequel je suis toujours plus irascible,

 

l'un et l'autre étant à la fois cause et conséquences si vous voyez ce que je veux dire.

 

Pour en sortir et retrouver mes enfants normalement sages je dois passer plus de temps avec eux (et pas, juste, à coté d'eux), je dois faire des choses pour eux, avec eux, mais je n'y arrive pas pas forcement parce que justement ils sont particulièrement pénibles.

 

Mais l'adulte c'est moi et c'est à moi de me forcer à faire des chose pour qu'en suite, viennent les moments de plaisir, tous ensembles, comme avant.

 DSCN4634.jpg

 

En ce moment nous sortons de cette période de crise, les dernières semaines de vacances un peu ennuyantes, l'angoisse de la rentrée pour les enfants qui changeaient d'établissement, les absences du papa, on était en plein dedans et j'ai eu du mal à faire face.

 

J'imagine, j'espère, (rassurez moi!) que je ne suis pas la seule, alors voici quelques conseils pour retrouver le calme (hum) et la sérénité (waou) habituelle.

 

- une sortie par jour, peut importe où, ça coupe les longues après midi (Elliot fini à 11h,3 jours semaines), ça rompt l'isolement dans lequel je me trouve rapidement lorsque mon mari est en déplacement)/ piscine, parc, bibliothèque, entrainement de foot, café chez les beaux parents, tout est bon à prendre, surtout le gâteau aux prunes de ma belle mère

- moins de télé, trouver une alternative pour dégager une demi heure par ci par là pendant laquelle les enfants s'occupent seuls/ lancer le jeux et disparaître discrètement: aider à fabriquer le garage en légos et sortir doucement lorsqu'ils commencent à y garer des voitures.

-faire des choses avec les enfants que l'on ne ressens pas comme une corvée de plus (genre pour moi, Monopoly=corvée; Uno= plaisir   pâte à modeler=corvée mais jeux avec du papier= plaisir)

 

D'ailleurs, voici un site de jeux en papier jolis, que si le gamin, il découpe proprement, ça sera une joie de l'accrocher dans le salon. (voir le dragon plus haut)

 

Bon et maintenant, armée de ces bons conseils, prête pour le p'tit troisième?

DSCN4629.jpg

 

Bah non...en fait...toujours pas.

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 20:11

Les mômes, ils n´aiment pas ca, se balader dans la forêt.

 

Quand on marche, dés fois ca fait crac (boum, hu) et on ne sait pas trop ce que c´est.

 

Des branches effrayantes viennent vous caresser le dos, et pour peu que vous ayez un père et/ou une mère un peu lourdingue sur les bords, ca fait carrément flipper.

 

En fait je ne suis pas non plus hyper partisane de la ballade hors des sentier battus en pantacourt et tongues mais les trésors, on ne les trouve que rarement ,sans se salir les pieds.

 

Mes nains ont beaux être équipés comme des geeks, ils s´appellent quand même grincheux, tout les deux.

  DSCN4548.jpg

Alors après avoir trouvé ce joli champignon non comestible (carnet de log pour géocache caché dedans)

  DSCN4551.jpg

nous sommes rentrés à la maison, faut dire qu´on a eu peur de trouver le cadavre du chasseur obèse qui se trouvait dans cette hutte:

  DSCN4553.jpg

 

Pourtant, depuis quelques temps, la maison se fait parfois bien plus effrayante que les bois:

 

Raphael caresse amoureusement le bras de son père et lui glisse au creux de l´oreille:

"aaahhhhh Papaaaa, toi, je ne te tuerai pas, tu sais..."

 

Nous 3: "gloupsss"

 

Le lendemain, il en rajoute une couche, toujours à son père:

"hein papa, c´est toi qui va mourir le premier?" (d´un ton joyeux)

 

Quant à moi, je suis passée à coté d´une bien jolie carrière,

je lis dans le journal que ma ville recrute, ca semble être un petit boulot de porteur de quelque chose, je traduis par coursier, sans ouvrir le dico, et je me dis que c´est peut être un truc pour moi.

 

Par acquis de conscience et avant d´aller me renseigner plus en détail, je montre l´annonce à Stephan.

Il éclate de rire...Le porteur, il ne porte pas les lettres, ils cherchent quelqu´un pour porter les cercueils...

Effectivement, je ne serai pas gênée par mon niveau d´Allemand pour discuter avec les clients...

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 08:33

" J'habite une maison citrouille

DSCN4513.jpg
rapetipeton le soleil est rond

DSCN4516.jpg
j'aime les grenouilles

DSCN4517.jpg
et la pluie qui mouille

DSCN4501
et l'omelette aux hannetons"

 

DSCN4518.jpg

 

je ne sais pas trop pourquoi en ce moment, des souvenirs de maternelle rejaillissent...

 

Merci Pierre Chêne.

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:28

Pendant les vacances, nous avons durement travaillé sur l'extérieur de la maison.

 

Évidemment, lorsque l'on a vu notre chambre ou renifler la moquette du salon, on a du mal à comprendre notre choix.

 

Mais y'avait mon beau frère qui avait très envie de jouer avec son marteau piqueur...

 

En fait, il y avait cet espèce de trottoire qui partait du portail jusqu'à la porte d'entrée, il me gênait beaucoup pour me garer, en plus d'être moche.

DSCN3006.jpg

Mais si on enlève le trottoire, il faut ajouter des graviers.

 

Si on ajoute des graviers, il faut repeindre le bas des murs, c'est trop bête de ne pas le faire en même temps.

 

Si on repeint le bas des murs, on repeint le tour des fenêtre qui ne peut pas rester le seul élément marron du ravalement.

 

Et voila comment en cassant un trotoire on se retrouve en équilibre sur une fenêtre du premier étage, un pinceau à la main.

 

Donc on a cassé, une journée de marteau piqueur, un nombre incalculable de pelletées de gravats, de brouettes.

Et 9 tonnes de gravats...

 DSCN4172.jpg

Puis on a peint, beaucoup, avec plus ou moins d'aide.

 DSCN4217.jpg

Puis on a étalé 4 tonnes de gravier, avec plus ou moins d'aide.

 DSCN4297.jpg

Et enfin on a pu admirer...

 

DSCN4505.jpg

 

 DSCN4503.jpg

 

Voila, résumé comme ça, ça ne parait rien, mais c'était notre été, ça nous a pris beaucoup de temps, et beaucoup, beaucoup, beaucoup d'energie..

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans La Maison
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 11:59

Ils s´appellent Noah et Mathéo, ils sont nés jeudi.

 

Ces petits là je les ai attendu, pas aussi fort que leurs parents, mais presque.

 

Et je leur souhaite tout le bonheur du monde, même que ça m´a donné bien du mal.

 

Au départ, je voulais quelque chose dans ce genre là.

 

Sauf qu´un tissus de cette taille, à tourner et retourner c´est à s'arranger les poils des bras (parce que les cheveux, je les laisse pousser).

Alors j´ai du simplifier, d´autant que c´est une couverture destinée à leur parc, couverture sur laquelle ils vont vomir, faire déborder leur couche, baver...bref couverture qui sera lavée à maintes reprise, et j´avais peur que la couture des appliqués non bordés s´effiloche.

  DSCN4404.JPG

Vu d´ici c´est pas mal, vu de prés...vu de prés on s´en fiche, ils vont vomir dessus j´t´ai dit...

 

Donc c'était la rentrée 2012 haute couture.

Oui, haute, je couds au grenier.

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on coud
commenter cet article