Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mère et fils
  • Mère et fils
  • : Les aventures des poussins, racontées par leur presque poule de mère
  • Contact

C'est l'histoire, d'une poule au foyer, de deux poussins, de saucisses, d'Allemagne, de cuisine, de couture, de bilinguisme, de dentiste canon, de chat, de bretzel...en général, c'est une histoire drôle...

Recherche

28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 09:31

En fait, ce n'est que dans une semaine qu'on y retourne...

Mais...les valises, les lessives, le beau temps, le lac à 2 km de chez moi, Raphael qui se déplace beaucoup, tout le temps,  de plus en plus vite, la découverte de la trilogie Milénium, le lave vaisselle encore en panne, la piscine, le parc, la blogosphère desertée, les photos à traiter avant que les 350 photos de vacances viennent s'ajouter, et puis, le coiffeur, les ongles des pieds à vernir, les 3 poils recalcitrants sur le genoux, la préparation psychologique d'Agrippine...bref le blog est officiellement en vacances! 
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 08:24

La vie du dedans de mes fils, EXCLUSIF!

Il se passe plus de choses dans la bouche de Raphael que dans le nez d’Elliot.

J’y ai trouvé, baveux, et pas en même temps:

- des dents

Mais nooon, je plaisante…


Plus sérieusement j’y ai trouvé, un casque de playmobile (grosse frayeur), une mouche morte (gros beurk), la moitié de ma carte de fête des mères (de toutes façons, c’est pas Elliot qui avait fait le découpage, "c’est Sandra" qu’il m’a dit, et Sandra c’est la « maîtresse ») et un papier de bonbon très mâchouillé.


Quand j’y retrouverai le tube de crème solaire que j’ai perdu, je vous préviendrai.

 

Jouons ensembles: les expériences amusantes


Placez un Raphael dans une chambre d’adulte.


Disposez prés de lui, à sa hauteur, Un livre cartonné pour enfant, un Kiki (30 ans d’age), un dictionnaire français allemand, très grand format, assez cher.

Légèrement en hauteur, disposez, un chat endormi, un radio réveil et une carte de fête des mères.

Laissez le seul un court instant (genre, le temps de faire pipi)


À votre retour, quels sont les deux seuls éléments que vous retrouvez intacts et à leur place d’origine?


Le livre cartonné pour enfant et le Kiki (bien que ce dernier ait un pied humide, ce qui laisse supposer que le sujet de notre expérience y a brièvement goûté et l’a de suite délaissé)


Le reste est en vrac, y compris le Raphael, retrouvé popo en l’air et tête semi coincée sous le lit…

Le chat est particulièrement marqué par l’expérience…la pauvre bête est restée prostrée, des heures durant, sous le lit.


La vie des bêtes:

Elliot s’interroge…moi aussi du coup.


À table devant un joli filet de poisson, sans tête donc, sans arrêtes, sans écailles, bref sans être pané, on était assez éloigné de l’animal de base…

Elliot me demande, « il nageait hier le poisson? »

J’ai voulu faire bref, afin de ne couper l’appétit de personne…

J’aurai pu lui expliquer qu’après avoir bien nager, le poisson est venu se reposer dans un grand congel et que vu la distance qui nous sépare de la mer, bah, c’est pas plus mal…


À la place j’ai dit:

« je ne le connaissais pas personnellement ce poisson, je ne l’ai pas pêché moi-même, je ne sais pas quand il a nagé pour la dernière fois. »


Elliot me répond

« parce qu’il est allemand! »

« hein????? »

« tu ne le connaissais parce qu’il est allemand le poisson »


Ah…c’est triste quand même cette stupide barrière de la langue qui m’empêche de communiquer avec le poisson avant de le bouffer…

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 09:47

Voila un an que je n’ai pas prononcé cette phrase, « Cabinet x, Mélanie H, bonjour ».


Un an que je n’ai pas essayé de vendre une assurance, un an que je n’ai pas écrit les mots « dégâts des eaux », un an que je n’ai pas bu de nescafé, un an que je n’ai pas regardé ma montre en stressant dans un bouchon, un an que je n’ai pas mangé de Risotto au saumon surgelé, un an que je ne me suis pas pris de pv…

Bref, un an que je n’ai pas bossé.

Présenté comme ça, je crois que vous l’aurez compris, ça ne m’a pas tellement manqué.


Bien sûr il y a eu de longues journées aux enfants insiestables, de la pluie sur mes carreaux et quelques cris dans mon appart, bien sûr.

Bien sûr, je change plus de couche en une semaine passée avec Raphael qu’en 3 ans avec Elliot, bien sûr…

Bien sûr il y a un petit quelque chose qui me manque, ce n’est pas mon collègue aux odeurs incommodantes …ce serait plutôt un détail du genre, un salaire de 4 chiffres viré à la fin du mois…


En un an, deux trois petites choses ont changé dans ma vie, pour le meilleur, assez rarement pour le pire.

J’étais une femme active, mère d’un enfant, vivant en région parisienne.

Je suis une mère au foyer, de deux enfants, je vis à la campagne en Allemagne.


Des détails quoi…


3 fois rien, qu’on ne regrette pas, des choix qui nous ont coûté (au propre comme au figuré) qui nous ont stressés, qui nous ont angoissés, enfin, moi surtout, mais qui sont bons pour mon mari, pour mes enfants, peut être même pour le chat…


Et qui sont bons pour moi.


Et ça ce n’est pas rien.


Parce que voici un an que j’ai changé de vie et,

Je n’ai pas ressorti le tricot commencé durant ma grossesse d’Elliot.

Je ne passe pas la serpillière additionnée de 2 cuillères de ceci et de 3 pincées de cela, chaque jour.

Je ne porte pas de jooging rose avec mes Birkenstock.

Je prend ma douche, je me brosse les dents AVANT d’accompagner Elliot au Kindergarten

Je n’appelle pas mon mari « papa ».

Je ne sais toujours pas de quoi est fait le Mereedisch

Je ne pleure pas quand je fais manger un petit pot à Raphael.

Je n’ai pas acheté de patins pour les invités.

Je n’ai pas fait dégriffer Agrippine.


Il semble donc que je sois sortie indemne de cette année passée en mère au foyer de 2 enfants à la campagne…


Alors, je souhaite un bon anniversaire, avec tous mes vœux de bonheur, à ma nouvelle vie.

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 09:33

Le temps de mars que nous avons en juillet ne nous a pas aidé à cacher plus longtemps l’existence maléfique de la Wii dans notre foyer.

Bien sûr l’apparition d’un nouveau boîtier près de la télé a suscité quelques interrogations de la part d’Elliot.


Le « c’est un truc pour améliorer la qualité des dessins animés » a très bien pris.


En revanche, lorsqu’il est tombé sur les télécommandes dans un tiroir, le « c’est au cas où l’autre télécommande tombe en panne » l’a laissé un peu plus perplexe…


L’oubli de la boite du jeu Mario Kart sur la table basse l’a définitivement rendu suspicieux à notre égard…

On s’en est tiré comme on a pu…devant ses exclamation, « regarde papa, c’est pour jouer avec un volant! », j’ai bien cru que mon mari allait faiblir, il fallait agir vite.


J’ai couru jusqu’à ma chambre où hors d’haleine, j’ai sorti le transpalette miniature, celui là même que j’avais réservé au matin miraculeux où la couche de nuit serait sèche.

J’ai recouru jusqu’au salon où j’ai brandi mon transpalette comme un cheveux sur la soupe.
La distraction d’Elliot a été de courte durée, juste le temps de planquer le jeux en lieu sûr, à plus d’un mètre et des brouettes du sol.

En regardant notre fils innocent jouer avec son transpalette, on a commencé à se sentir légèrement mal à l’aise, mon mari surtout, moi, je manque de scrupules lorsqu’il s’agit de protéger mes après midi de femme au foyer.


La semaine dernière, il a aperçut, au dessus du frigo, dans le débarra, la grosse boite qui avait le jeu et le volant de Mario Kart, il s’est pris au piège tout seul en criant « Maman, c’est le jeu avec le volant, tu sais comme mon volant Bobby Car! »

2.3 semaines plus tôt je lui avait acheté un nouveau volant pour remplacer celui au klaxon éventré de son Bobby Car d’occasion.

Du tac au tac, comme si j’étais une pro du mensonge au enfants, j’ai répondu « oh, la boite du volant du Bobby Car, j’ai oublié de la jeter ».


L’histoire aurait pu s’arrêter là, on aurait continué à jouer à la Wii en cachette, peinards après le coucher des enfants, comme des adultes responsables.

C’était sans compter sur la conscience inconsciente de mon mari…

Lorsque je lui ai raconté ce dernier mensonge, son menton a tremblé, ses yeux sont devenus humide, et il m’a dit « arrêtons là, Mélanie, soyons honnêtes, ça ne peut plus continuer comme ça, je ne me supporte plus cette double vie…Il est temps de révéler à Elliot l’existence de Wii ».


Ce qu’il a fait, passant du camp des méchants tortionnaires à celui du héros.

Afin de préserver ma tranquillité de l’après midi, je passe dans le camp de l’imbécile heureuse, je ne sais pas comment ça marche, je ne sais pas l’allumer, c’est le jeu de Papa, on n’y touche pas en l’absence de Papa.


Ce mensonge, là, bizarrement Elliot y croit sans problème, il a bien compris que la Wii, c’est comme le simulateur de vol sur PC ou l’aspirateur, Maman n’y comprend rien.

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:36
Après la grande grande baffe du samedi dans sa testostérone, le dimanche, mon mari a voulu rétablir l'équilibre.

et effectivement, si la vue de mon mari en tee shirt moulant et brillant ne m'émeut pas des masses, il y a quand même des choses qui m'épatent.

Notamment, le fait qu'il maîtrise ceci:


qu'il arrive à nous faire décoller de là:


et que malgrés ça:


on arrive à ça:

J'ai d'abord eu très peur, Elliot a tout d'un coup eu l'air pas bien du tout, j'ai préparé le petit sac, pour lui, le grand sac pour moi...en fait, il avait juste un coup de barre....

faut dire qu'en tant que petit pilote, assistant le gros pilote, il avait eu pas mal de boulot...


le dernier vol d'Elliot, c'était il y a plus d'un an,
et c'était là.
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 08:54

Il y a bien longtemps, mais pas trop quand même, lorsque nous étions un jeune couple, amoureux et confiant, j’ai trouvé un truc étrange en fouillant dans un placard de feu son chez lui.

Un short très très moulant en lycra noir et brillant.

*consternation*


N’ayant pas croisé de vélo dans l’entrée du 2 pièce, j’en ai conclu que sa précédente petite amie était sportive et anorexique.

En fouillant d’avantage, je trouve le petit haut qui va avec le cycliste.

Un joli maillot brillant aux couleurs de l’Allemagne.

*enfer et damnation*


Une athlète, donc…j’espère que c’était elle l’erreur de casting parce que visiblement, on n’a pas le même profil.

N’ayant pas atteint le fond du placard de Barbe Rouge, je continu mes travaux archéologiques

Et je trouve entassée en vrac la dépouille…de l’ancienne vie d’homme svelte et sportif de celui qui deviendra mon mari.

Des coupes, des médailles, et une photo qui explique tout.


Une fois remise du choc, (cheveux, look, ligne à décoller les affiches) j’interroge mon champion.

Mon champion de Vélo Artistique.

Me voila bien avancée…


Il m’explique dans le français approximatif de nos débuts:

« on fait des trucs avec des vélos sans frein »

Beurk…c’est dégueulasse, faire des trucs avec des vélos sans défense…

« c’est comme ça que je me suis cassé le nez »

Ah, bien fait, le vélo il s’est défendu.

« on fait des rondes sur une seule roue en se tenant la main par exemple »

« et dans l’autre il y a une bière? »

Rhooooooo, je plaisante, chuis épatée, mon mari est champion d’Allemagne de vélo artistique.


Je serais sans doute d’avantage épatée si c’était d’un sport que je connaissais.

C’est sûr.

Du coup samedi dernier, nous sommes passés à un championnat, histoire de voir en vrai ce que ça donne.

Entre 2 regards à Raphael escaladant les gradins, entre 2 essuyages d’Elliot qui mangeait une glace, j’ai pu constater que ce n’était pas si évident ce sport étrange aux vélos au look rétro.


C’est même assez impressionnant de les voir faire.

Impressionnant mais rapidement lassant puisque toutes les équipes font grosso modo la même chose, on ne s’est pas trop attardés, et après la question qui tue, nous sommes partis, bizarrement Stephan n’a pas insisté pour rester:

« Elliot, tu voudras faire du vélo artistique quand tu seras plus grand? »

« non, c’est plutôt pour les filles. »

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 08:04
Parce qu'on n'est jamais mieux servie que par soi même...


la plus ancienne, Elliot a 2 mois
La plus récente, Raphael a 9 mois
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 22:43
On va finir par y prendre goût...

Accident domestique:

Deux douzaines de voiture me sont passées sur le corps.

Verdict d’Elliot, « Maman, tu es une bonne route »

Je n’avais pas tant d’ambition, je rêvais juste d’un peu de repos sur mon canapé…


La route est encore longue:

Raphael apprend la vie…les portes fenêtres, on ne peut pas passer au travers, même si on voit maman de l’autre coté.

La vitre le lui a appris. 3 fois de suite.


Agrippine, même elle ne court pas, elle va plus vite que Raphael.

Même quand Raphael la supplie de l’attendre.

Même quand il la supplie très très fort.


La route est encore longue, bis:

Ce midi Maxi, le copain d’Elliot a déjeuné à la maison.

Comme un jeune homme bien élevé il m’a fait la conversation.

Comme une jeune femme bien élevée j’ai fait celle qui comprenait, bien qu’il parle allemand, avec un gros problème orthophonique.

Jusqu’au moment où Elliot excédé m’a dit « Maman, Maxi il veut plus de pâtes, il en reste oui ou non? »


La route est encore longue, ter:

Lorsque j’étais la jeune maman un peu naïve d’un seul enfant (Elliot, pour ceux qui ne suivent pas) j’ai remarqué en diverses endroits de sa turbulette des petits liens, comme pour fixer le bébé par mousquetons au fond de son lit (mousquetons non fournis).

J’ai pensé « z’ont fous ces allemands » (la turbulette était allemande, made in China mais d’Allemagne)

Mais je commence à comprendre…

C’est super dur de s’endormir debout, raide comme un piquet, accroché aux barreaux du lit quand on est un bébé de neuf mois…


*Je n’achèterai pas de mousquetons, je n’achèterai de mousquetons, Je n’achèterai pas de mousquetons, je n’achèterai de mousquetons*

« Stephan, il est où l’antivol du vélo? »

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 09:14

Il a suffit de trois jours pour le monde que nous connaissions disparaisse.


Sans doute dans quelques temps penserons nous que l’évolution était nécessaire et normale, voir même qu’elle a amélioré notre vie.

Aujourd’hui je songe tout de même avec nostalgie à cette époque révolue pendant laquelle j’avançais, la tête haute, le regard fier…


Sans risquer d’écraser mon propre petit de ma Birkenstock en 40...


Du coup on pense à quelques adaptations, clochette, casque à pointe, on hésite encore…


Raphael n’a pas encore tenté la grande traversée, celle qui mène du salon-salle-a-manger-cuisine aux chambres et salle de bain, je crois que l’obscurité du couloir, pour qui n’atteint pas l’interrupteur, le freine un peu.

À moins que ce soient les chaussures dans l’entrée qui l’arrêtent…le grignotage de tong et baskets est irrésistible à ces yeux…et à ses gencives désertes.


Sinon, rien ne l’arrête…il me regarde en secouant la tête de droite à gauche quand je dit « NON! », ça le fait trop rigoler…moi aussi un peu, discrètement.


La chatte a étendue sa période d’isolement dans ma chambre, la sieste s’étirait de midi à 19h30 (avec un petit coucou dans la cuisine à 18h pour son dîner), elle commence à présent dès 8h le matin…je songe à installer sa caisse sur notre lit.


Elliot commence miraculeusement à jouer dans sa chambre, « parce que moi je suis fatigué de m’occuper TOUJOURS de Raphael »…


Quant à moi…et bien je me dit que je devrais nettoyer d’avantage le sol…et puis je jette un coup d’œil par terre, tiens, quelqu’un a du passer la serpillière sans que je m’en rende compte, c’est déjà tout mouillé…


(tétine de sécurité, obligatoire en présence d'herbes, de cailloux, de sable, de crottes de chien...)
Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 20:28

Cette fois, c’est définitif, elle pourra me supplier, me tenter avec sa tourte délicieuse, ses confitures maison et son joli tablier en vichy, je n’y reviendrai pas.


Caroline Ingalls et moi, c’est fini.


Malgré une dispute pour une histoire stupide de lentille, elle était resté ma meilleure amie imaginaire.

Mais là, basta, la prochaine fois que je veux une amie imaginaire, j’appelle Buffy, ça sera plus marrant.


Quand je me suis retrouvée avec 4 kilos de cerises sur les bras, Caroline, cette abrutie, m’a fait un genre de chantage…elle a brandi l’arme menaçante de la diarrhée infernale, elle m’a posé un ultimatum.

« Mélanie, soit tu fais quelque chose de constructif de ces cerise soit tu passes les 4 prochains jours assise sur le trône de ton cabinet d’aisance (je vous rappelle que c’est Caroline Ingalls qui parle…) »

« Mélanie, faisons (enfin, surtout toi) de la compote et stérilisons là (enfin, surtout toi) afin qu’une fois l’hiver venu, tu ne te trouves point dépourvue (je vous rappelle que c’est Caroline Ingalls qui parle…) »


Comme une conne, comme une personne faible et influençable, je l’ai écoutée.


Au lieu de m’occuper de mes enfants, j’ai surfé sur le net à la recherche de méthodes de stérilisation (pour les conserves, entendons nous bien).

Et je me suis lancée corps et âme dans la stérilisation de compote pomme cerise, faite maison.

Je vous rappelle que je suis une ex mère indigne dont le fils aîné a été exclusivement nourri de Bledichef et de purée Mousseline, je n’avais donc même pas l’équipement de base, à savoir, une cocotte minute.

Des anciens amis, amusés et inconscients m’ont prêté la leur.

Je dis anciens à cause de ça…


Voila…je suis fâchée avec Caroline, j’ai perdu 2 heures à dénoyauter 3 kilos de cerises, j’ai fait manger des petits pots à Raphael 3 jours de suite, j’ai bousillé un kilo de pomme, et Cyril et Dani ne regarderont jamais plus leur cocotte minute comme avant.


Quel gâchis.


J’en pleurerais.


Presque, il ne faut pas déconner, j’ai préféré passer ma mauvaise humeur sur mon mari et mes enfants, c’est plus sain.


Alors, si l’une de vous se sent l’âme d’une Caroline Ingalls, et qu’il lui prend de laisser un commentaire avec le MOINDRE conseil en matière de conserve, qu’elle s’abstienne ou mes enfants innocents en pâtiront.

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article