Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mère et fils
  • Mère et fils
  • : Les aventures des poussins, racontées par leur presque poule de mère
  • Contact

C'est l'histoire, d'une poule au foyer, de deux poussins, de saucisses, d'Allemagne, de cuisine, de couture, de bilinguisme, de dentiste canon, de chat, de bretzel...en général, c'est une histoire drôle...

Recherche

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 19:48

Oui, Mâdame, mes slips, ce ne sont pas de simples slips, non, mes slip Mâdame, ils sont fait en glace royale.

là, forcement, ceux qui n'ont pas lu l'article précédent, ils ne comprennent rien...

 

La glace royale, c'est un blanc d'oeuf battu avec du sucre glace; environ 250g.

 

je bas le blanc au batteur électrique et j'ajoute le sucre glace progressivement, je m'arrête de verser du sucre lorsque la consistance me convient.

 

On peut ajuster la consistance en ajoutant à tout moment du jus de citron ou du sucre glace.

 

Je divise ensuite la pâte obtenue dans différents bols, j'ajoute les colorants alimentaires et j'utilise des sacs congélation comme poche à douille, je coupe un mini bout pour avoir un trait assez fin, puis je m'applique en tirant la langue.

 

je mange les ratés, avant qu'ils sèchent, faire disparaître les preuves et me vanter d'assurer comme une bête en gâteaux en slip.

 

Avec les reste de glace royale (parce que forcément il y en aura trop) on peut faire des petits décors pour de prochains gâteaux en dessinant sur du papier cuisson.

Moi j'ai fait des gros yeux pour mes prochains cakespop.

DSCN5327.jpg

Sinon, en parlant de glace (royale), nous avons fait hier soir ce qui sera je crois le dernier bbq de l'année.

 

En hiver, c'est chouette, tu fais suer personne, les fenêtres des alentours sont fermées, ainsi que les volets mais il y aura bien quelques voisins pour nous traiter de cinglés, non?

 

Il faisait moins 7°, j'avais deux pantalons et je buvais du vin chaud à la pomme et finalement c'était vachement sympa (même si mon mari a l'air d'un clodo en train de se réchauffer sous un pont...)

 DSCN5305.jpg

 

ce soir on va réchauffer les reste au micro onde, parce que le bbq est indisponible, enfoui sous la neige qui enfin est arrivée, enfin qui a tenu, car elle n'avait fait rien qu'à bouillasser le jardin, la semaine dernière.

 DSCN5319.jpg

Et tient en parlant d'arbre, comment je maîtrise les liaison d'un article sans queue ni tête...

 

Mon arbre est fini, le parquet aussi d'ailleurs, mais pour une vue globale de la chambre il va falloir attendre un peu.

 DSCN5323.jpg

Voila, il est beau, il beau, il est beau...

Parfois, j'arrive à faire quelque chose (enfin quelque chose correspondant à mon idée-ambition de départ) et ça fait plaisir.

 

Oui, c'est vrai que depuis que je vis en Allemagne, je fais plein de trucs, que les trucs les plus chouettes je les mets en photos sur mon blog (alors vous croyez que je ne fais QUE des trucs chouettes...).

 

Parfois je suis débordée par mes projets en cours et la gestion du quotidien, que j'ai honte de le dire parce que je suis femme au foyer.

 

Mais que ce "débordement", cette très relative productivité est la condition de mon bien être, la caresse faite à mon ego, depuis que je travaille plus, que je gagne plus ma vie, que je n'ai plus de satisfactions professionnelles (parce que malgré le peu d´interêt de mon boulot, il y en avait).

 

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 10:32

Il existe en Allemagne une tradition de Noël merveilleuse.

 

Non, pas celle de la carpe bouillie le 24 décembre.

Une autre vachement plus merveilleuse: les Plätzchen, les petits gâteaux.

 

Je me souviens de mon regard ébloui en découvrant chez ma belle mère, cette fabuleuse tradition de l'avent selon laquelle elle laisse EN PERMANENCE et A DISPOSITION une bonbonnière en porcelaine sur la table basse, remplies de petits biscuits de toutes sortes, tous faits maison et tous délicieux.

 

En Allemagne, dans ma région tout du moins il est inconcevable de ne pas avoir fait de biscuits pendant l'avent, il est impensable de prendre un café sans biscuit, on en fait tout plein, de toutes sortes, on les offre, on les "échange", on en apporte là où nous sommes reçus, on on offre aux voisins, aux instits...

 

Moi, je me prête de bonne grâce à la tradition, ça vous étonne?

 

Et je vous donne ma recette de base, la recette passe partout, du biscuit genre sablé mais en plus fin:

 DSCN5036.jpg

Les Butter Plätzchen:

 

On mélange:

 

250g de farine

1 pointe de levure

75g de sucre

1 paquet de sucre vanillé

1 pincée de sel

1 oeuf à température ambiante

125g de beurre mou;

 

On étale, on fait faire des formes aux enfants.

 

Ou pas...

DSCN5226.jpg

Sur idée croisée par hasard sur face Book, j'ai fait ce modèle spécial garçon pour apporter chez ma belle soeur et mon beau frère, je savais qu'ils seraient bon public.

 

Avec cette recette de base, on peut aussi faire ça:

 DSCN5234.jpg

J'ai fait le trou dans les fleurs avec le capuchon d'un gros feutre d'enfant.

Et j'ai étalé de la gelée de groseille sur les gâteaux encore chaud.

 

J'ai fait ça aussi:

 DSCN5230.jpg

 

Et ça, c'est le Mal, c'est de la crème au beurre dedans.

la crème au beurre vanillée, c'est comme le dedans des BN à la vanille...oui, rien que ça...

 DSCN5228.jpg

Crème au beurre:

250g de sucre glace tamisé

115g de beurre doux très mou

1 cuillère à soupe de lait

 

(pour la parfumer à la vanille j'ai mis une gousse de vanille grattée)

 

battre le beurre au fouet électrique, ajouter l'arôme.

 

Ajouter le sucre petit à petit.

 

et enfin le lait.

 

Et pour alléger le tout, j'ai plongé mes gateaux fourrés dans un glacage à la vanille...et c'est mortel...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:11

Il pousse....

 

Papier arraché, murs passés au fer à repasser, pleine vapeur, trous bouchés, plaintes protégées, deux couches de blanc cassé passées, et enfin, l'arbre est commencé.

DSCN5288.jpg

Merci Gingko, sans toi, je n'aurais eu ni l'idée ni le courage de me lancer...

 

 Évidemment, il aura fallu deux couches de marron, mais la monocouche est un mirage, n'est-ce pas Anne-Laure...

DSCN5291.jpg

 

 

j'ai fait des essais de boules derrière la commode dans le dressing (non refait à neuf).

je ne pensais pas écrire cette phrase un jour sur mon blog, tiens dis donc...

 

 DSCN5292.jpg

Et demain, jeudi au plus tard il sera terminé...

 

Il ne faut pas croire qu'ensuite je me tournerai les pouces pendant que mon mari posera le parquet, ni que je vais l'aider d'ailleurs.

 

Un autre chantier m'attend à la cave...

DSCN5158.jpg

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H - dans La Maison
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 21:15

Julie-A m´a tagué et ca tombe bien parce que je ne savais pas quoi bloguer...

 

1- Cite-moi la grande cause pour laquelle tu te bats ou pour laquelle tu as envie de te battre ?

 

Je ne suis pas très combative, je pense et me révolte beaucoup...dans ma tête...en France je donnais parfois au hasard des réclamations (Unicef, Ligue contre le cancer) maintenant, je donne mon sang.

 

2- Qu’admires-tu chez les autres que tu n’as pas ?

 

L'enthousiasme, l´ambition, l´énergie.

 

3- Si tu gagnais au loto quelle est la première chose que tu achèterais ?

 

Des vacances, plein de vacances, loin...

et du parquet aussi...

et des fringues, des sacs à main.

et un petit avion pour mon mari parce que je ne suis pas radine.

 

4- Si tu étais obligée de partir de France quel pays d’accueil choisirais-tu ? Pourquoi ?

 

Je n´étais pas obligée de partir mais je vis en Allemagne, aujourd´hui je ne serais pas contre une nouvelle expatriation, mais pas hors d´Europe.

 

5- Quel est ton atout séduction principal ?

 

Ma ligne svelte, mon visage angélique, mon intelligence...non...mon humour peut être...

 

6- Maniaque ou bordélique ?

 

Bordélique qui se soigne.

 

7- Quel blog ne figurant pas dans ma blogroll me conseilles-tu ?

 

Plein...tu as une heure devant toi?

 

8- Es-tu plutôt locomotive ou wagon ?

 

Wagon qui rêve d´être locomotive sans en avoir le courage.

 

9- Crois-tu en la fin du monde de 2012 ?

 

Non.

 

10- Es-tu souvent en colère ou stressé ? Si oui, quel est ton exutoire ?

 

Souvent serait exagéré, mais quand ça arrive je tape un môme et ça va mieux.

Non, je crie, "juste" sur les enfants, les chats, les choses, le mari, je n´ose pas trop.

 

11- Aimes-tu être taguée ? ;-) Si oui, Pourquoi ? Si non, Pourquoi ?

 

ça dépend (ça dépasse)

 

 

 MES questions:

 

1. tu manges quoi le soir du 24 décembre?

 

2. Je vais peindre un arbre sur un mur de ma chambre, tu me conseilles l´option A ou B?

DSCN5167.JPG

 

3. tu as pleuré devant le dernier Desesperate Housewife?

 

4.tu peux dire "un écureuil mange un croisant" en Allemand?

 

5. à choisir, tu te coupes un bras ou une jambe?

 

6. celle là je la pique parce que je l´aime bien: ton plus vieux souvenir, tu me le racontes?

 

7.tu peux te gratter l´oreille avec ton pied ou un autre truc rigolo? (à préciser, évidement)

 

8.il y a quoi dans ton sac à main qu´il n´y a pas dans le mien, dans celui des autres femmes en général?

 

9.est-ce qu´il y a un article de mon blog qui t´as particulièrement marquée et/ou fait rire?

 

10. demain, je fais fortune en vendant des pulls en poils de chat brodés, tu es étonnée?

 

je m´arrête à 10, parce que je sèche pour la 11 j´aime les nombres pairs.

 

Et je tague: Anne-Laure, Gingko, Mony, Gwendo, Itsnotallabout fashion (mais tu n´as pas un prénom, non de nom!) et Sandy.Ce qui nous fait 6, un nombre pair, tout va bien, je prends évidement les inscriptions volontaires!

 

et j´invite toutes mes lecteurs de bon gout (c´est un pléonasme non?) à répondre à la question 2...

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 17:24

 

Elliot parle:(et maman écoute)

 

"tu sais maman, quand je serai grand, je n´ai pas envie de conduire un avion"

*ouf, tant mieux, ça fera des soucis en moins et des sous en plus pour maman*

 

"parce que c´est pas pratique pour se garer"

*tu m´étonnes, va faire un créneau qu´on rigole*

 

"le mieux c´est l´Ovni, ca se gare partout"

*sinon y´a le scoot aussi, plus abordable*

 

"avec un ovni je peux le garer au milieu du stade de foot et le faire disparaître avant que le match commence"

*extra-terrestre ET joueur de foot, je ne serai jamais grand mère*

 

"c´est bête que ça n´existe pas les Ovni, je vais être quand même obligé de conduire un avion, du coup"

* et meeeerde, encore raté*

 

Elliot, 7 ans et 3 mois, une logique à toute épreuve, et une réflexion toujours verbalisée, on ne s'ennuie jamais à ses cotés.

 

DSCN4965.jpg

 

 

Elliot, le footballeur pilote, ou le pianiste footballeur...

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 14:47

Jamie, c´est Jamie Oliver, mon cuisinier idole.

 

Je sais que blabla, il a publié une recette honteusement grasse et calorique alors qu´il prone l´équilibre alimentaire dans les cantines scolaire anglaise.

 

Mais moi je m´en fiche parce que Jamie je l´aime.

 

Enfin ses livres surtout, j´aime sa façon d´écrire une recette en racontant ce qu´il y a autour, ses livres se lisent comme des livres, pas comme des notices pratiques d´appareils ménagers.

 

J´en ai lu (pas tout, hein, je saute des pages) pas mal, j´en ai 2 à la maison et j´en emprunte à chaque fois que je vais à la bibliothèque. (parce que bizarrement, quand ça parle de bouffe, je lis très bien l´Allemand...)

 

J´adore les photos des livres de Jamie Oliver, je n´ai même pas regardé qui était son photographe, mais je l´aime aussi...parce que on dirait que les plats ont été cuisinés dans une cuisine normale, avec des trucs normaux.

On dirait que les plats on peut les cuisiner sans être étoilé chez Michelin, on dirait que les plats, personne n´a vaporisé un spray non comestible qui les rendrait plus brillant, plus photogéniques...

 

Bref ça fait envie et c´est accessible.

 

et je ne suis sponsorisée par aucune maison d´édition et par aucun cuisinier souriant et mignon.

 

Jamie il est fort, très fort.

Jamie il a reussi à me faire cuisiner ET manger du boeuf.

 

Je ne suis pas une fan de boeuf, j´en mange si je dois en manger et qu´il n´est pas saignant.

Je ne cuisine que du boeuf haché, en boulette ou en bolognaise, c´est tout.

 

Mais sa recette de ragoût m´a tenté, je me suis dis qu´avec une autre viande ça serait diffèrent, et puis le boeuf mijoté, en fait j´aime ça, c´est juste que je ne sais pas en faire, que je n´y pense pas, que je ne sais pas quel morceau acheter.

 

Mais quand je me suis retrouvée devant une barquette toute prête de boeuf en morceau pour ragoût, écrit dessus, je ne pouvais plus reculer.

  DSCN4976.jpg

 

voici ma version du boeuf en ragoût de Jamie, parce que je n´avais pas tout ce qui était prévu, j´ai ajouté certaines choses et supprimé d´autres.

 pour la version officielle, il vous faudra acheter les livres de Jamie Oliver, tous les livres parce que c´était dans un livre que j´ai rendu samedi et dont je ne me souviens plus du titre...

 

Faire revenir dans une casserole allant aussi au four:

Une bonne poignée de feuille de sauge et des oignons dans un peu d´huile et de beurre.

 

Ajouter les dés de viandes salés, poivrés, et passés dans un mélange de farine et de paprika doux.

(500g de viande)

 

Ajouter:

de la sauce tomate (pour moi, un demi verre, à peu prés)

du vin rouge (un demi verre)

2 carottes en rondelles

2.3 pommes de terre en morceaux

un peu de laurier, de romarin, de paprika.

de l´ail

et du bouillon jusqu´á recouvrir la viande.

 

et mettre au four, pour 3 h à 160°.

oui rien que ça, mais s´il y a assez de bouillon, pas besoin de surveiller, la casserole a même passé 4h au four, la dernière heure j´avais juste maintenu au chaud.

 

Une heure avant la fin, j´ai ajouté 3.4 pomme de terre pour qu´il y en est des "non réduites en purée"

 

Et c´était bon...

  DSCN4977.jpg

Dans la version originale, il y avait du potiron, et des herbes aromatique que je n´avais pas.

La sauge vient de la recette originale, j´en ai dans ma serre, j´aime beaucoup son parfum, je pense qu´il est un peu dommage de s´en passer.

Repost 0
Published by Mélanie H - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 19:50

En se moment, il se la pète, le p´tit.

 

C´est un peu pénible à table, il devient fou du Roi, tout est prétexte à faire rire le Roi, son frère.

Ou à l´impressionner en enervant les parents, afin de gagner son estime et entrer dans la confrérie des chevaliers du grand frère.

 

Il nous jette en pleine face le gant du duel et provoque la colère parentale tout en regardant son frère dans les yeux.

 

Souvent il quitte la table, puni mais la tête haute, heureux d´avoir vu dans les yeux de son frère une étincelle d´admiration.

 

Tout ça est bien chevaleresque mais aussi assez lourdingue pour Dame Mélanie qui aimerait bien dîner en paix.

 

L'autre soir, seule à table, avec Frère Elliot et son sujet Raphael, j´ai menacé de le priver d´histoire du soir.

Il me répond d´un ton à claquer:

" C´est moi égal, moi peux la lire tout seul mon histoire"

Puisque ça lui est égal, je lui confirme la punition.

Il cille, un peu déçu que son frère lui fasse remarquer qu´il est bête de se faire priver d´histoire pour si peu.

 

Le repas se poursuit dans le calme relatif d´un dîner à 2 contre 1 (un adulte pour 2 enfants).

 

Et soudain, il s´effondre, la tête dans son petit suisse, il fond en larme.

voila donc qu´à 19h13, après une bonne journée, il se rend tout d´un coup compte qu´il ne veut pas aller au Kindergarten le lendemain, à cause de Dominick, camarade maltraitant.

 

Il pleure, il geint, descend de sa chaise en en tombant à moitié, se hisse sur mes genoux et sert mon cou en y essuyant son petit nez humide.

 

Il va de soit que son chagrin n´a rien à voir avec l´épisode précédent celui au cour duquel il a été privé d´histoire.

Mais n´empêche qu'après l´avoir câliner, puis fait rire, il allait mieux

et a admis que s´il avait une histoire ça serait le paradis sur terre, cette maison, à peu prés, quoi, et que le Kindergarten demain, ça ne serait plus si grave.

 

Une main de velours dans un gant de fer, c´est comme ça que je retrouve mes preux chevaliers, prêts à tout pour servir leur princesse.

Et toc´

  DSCN4472.jpg

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 20:35

Décidément,il se passe des trucs bizarres chez nous...

 

DSCN4760.jpg

 

 

 

Abrrrrracadabrrrrra:

 

 

 

 

 

DSCN5040.jpg

 

 

La chaise a rapetissé!

 

 

(en un mois seulement...)

 

 

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 10:44

Avoir un blog, c'est plus que l'on pense avant d'avoir un blog.

 

Avoir un blog, c´est lire les blog des autres.

 

C´est penser à Anne-Laure quand je vois des coquelicots, à Carole quand je vais au cinéma, aux Carolines quand j´en ai marre du mauvais temps, à Nel quand Elliot me fait un joli dessin, à Julie et Marianne quand je vois les jumeaux de mon amie, à Caroline et Gingko quand je découvre le magasin de tissus de mes rêves...

 

C'est être émue lorsque Marie a rencontré son fils, avoir une boule dans la gorge pendant toutes les vacances de Noël en pensant à Fred, se dire que bon sang, on ne se connaît pas, c'est virtuel tout ça, et en fait non, pas que.

 

C'est se demander comment vont Violette, Vanessa, Stéphanie... celles que l'on a croisée et pas encore oubliées.

 

Avoir un blog, c'est penser à vous toutes que je lis, parfois depuis des années, et à qui je pense très souvent, même une fois l´ordinateur éteint.

 

 

Avoir un blog c´est optimiser les aventures quotidiennes, se consoler d´une petite misère, parce qu´en y réfléchissant, ça peut être drôle et blogable...

 

Avoir un blog, c'est avoir rencontrer une amie il y a 6 ans, échanger un nombre incalculable de mails depuis, se dire que rien que pour ça, ça valait le coup. Merci Lynda d'être là pour moi, de continuer à me lire, depuis tout ce temps.

 

Avoir un blog c´est raccourcir les distances, se dire qu´en août prochain, on ne confondra pas mes enfants avec ceux de mes cousins cousines parce que les miens sont les seuls qui parlent avec un accent Allemand parce que beaucoup les voient en photo régulièrement.

 

Avoir un blog, c´est parfois contraignant, c´est ce demander ce que l´on peut dire ou pas,

c´est contrôler mes propos, et livrer des brides de vie, sans exhibitionnisme, tout en restant intéressant, mon but étant d´être lue, au fait...

 

Et ce n´est pas toujours évident.

 

Mais j´aime beaucoup avoir un blog, et réussir à le faire vivre, depuis 6 ans.

 

Il y a 6 ans, un jour de novembre, je ne sais plus très bien lequel, j´ai ouvert un blog.

 

Il s´est passé un paquet de truc depuis ce jour là et je suis heureuse d´en avoir partager une partie avec vous.

 

* Merci *

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 10:49

Ces derniers temps, j´ai échangé des Email avec une jeune femme qui envisageait de s´installer dans notre région avec sa petite famille.

Elle me posait des questions sur la vie en Allemagne et je lui répondais, j´ai essayé d´être objective et de ne pas donner mon avis positif ou négatif sur telle ou telle différence entre la France et l´Allemagne.

 

Du fait de cette échange d´Email, le sujet del´immigration est revenu régulièrement à la maison.

 

Parce que je suis immigrée.

 

C´est quelque chose que je n´ai pas saisi de suite, quelque chose auquel, bêtement sans doute, je n´avais pas pensé en quittant la France.

Photo 153

Parce que l´Allemagne, c´est l´Europe, un pays frontalier, parce que la Bavière j´y allais souvent en vacances, je connaissais, je ne pensais pas être surprise.

Je n´avais pas le sentiment de partir vivre à l´étranger, c´était surtout pour moi une façon de quitter la région parisienne pour la province.

 

Mais c´est un autre pays, combien de fois ma mère, entendant mes exclamations me répondait stoïquement "autre pays, autres moeurs"...

Et autre moeurs auxquels il faut bien se faire parce qu´ici c´est moi l´étrangère, c´est à moi de m´adapter, de m´intégrer.

Je suis arrivée gonflée de mes certitudes de Française, sure d´avoir raison.

Et des certitudes, des convictions, des préjugés j´en avais, un paquet ,même,

(et quand on arrive avec des enfants que l´on a commencé à élever en France (Elliot avait 3 ans à notre arrivée), le paquet est énorme. )

  DSCN3497

J´ai du ranger mon esprit colonial, et admettre que parfois (rarement) j´ai tord.

Parfois, (souvent) j´ai raison, mais que c´est comme ça ici et qu´il va bien falloir m´y faire, parce que les Allemands, ils ont beau me recevoir avec beaucoup de gentillesse, ils n´ont pas l´intention de changer pour moi.

 

Être immigrée c´est aussi parfois, ne pas sentir chez soi, avoir envie de rentrer à la maison,

sauf que la maison, ce n´est plus tout à fait la maison, se rendre compte qu´en France on ne reconnaît plus tout à fait son chez soi parce qu´on en est partie depuis longtemps et finalement, ne plus trop savoir où on en a envie d´être.

 

Parfois seulement.

 

Parce qu´en général c´est découvrir d´autres choses, élargir son horizon, dans mon cas, en Allemagne c´est découvrir un autre rythme de vie, surtout.

Une vie de famille, facile, bien différente de celle que je menais en région parisienne.

 

Mais aussi une autre culture, d´autres fêtes, d´autres cuisines, d´autres musiques...

Une autre langue, qui malgré les difficultés à l´apprendre, rentre, petit à petit, et à ma grande fierté.

C´est parfois se sentir forte et victorieuse après un simple coup de fil, les choses prennent pour moi une autre dimension.

La vie quotidienne est moins facile pour moi, mais ça lui donne du charme, du piquant, être femme au foyer en France serait sans doute ennuyeux, ici, parfois, c´est un défi.

  Photo 029

Je pense souvent aux autres, à celles qui sont parties plus loin, à celles qui n´ont pas suivi un indigène et je me dis que j´ai trouvé un bon compromis, un peu d´exotisme, sans être complètement déboussolée.

 

Je me demande souvent quand "Française" ne sera plus mon principal adjectif qualificatif, je ne sais pas si ça arrivera.

 

Aujourd´hui, je ne retournerais en France que contrainte par des circonstances malheureuses, demain je ne sais pas,

 Il y a 5 ans seulement je n´avais encore dis oui à notre projet de déménagement.

Repost 0
Published by Mélanie H
commenter cet article